09 octobre 2014

Retour vers 2000

Je recevais un candidat ce soir pour poste de consultant. Je lui présente la boîte, la mission,... puis il me détaille son CV. La routine. Nous arrivons en 2001, où il me dit avoir intégré une nouvelle société. Il me dit qu'il travaillait sur le passage à l'an 2000. Je me dis qu'il fait erreur, qu'il confond avec le passage à l'euro (ou le passage à EMV, une nouvelle technologie de cartes à puce). Je me dis que cette erreur est probablement due au stress de l'entretien, bien compréhensible. 

L'entretien se déroulait dans la pénombre. Nous avions une coupure d'électricité à 18 heures, prévue à l'avance pour des travaux. C'est bien ma veine ! La plupart des collègues ont pu se barrer vu qu'ils ne pouvaient pas travailler et il me fallait rester pour discuter avec un type que je vais devoir jeter à cause de l'anecdote que j'étais en train de raconter. 

Toujours est-il que je trouve un prétexte pour le faire repeter. Il le fait. J'en trouve un autre. Il répète. Alors je lui lance directement : ainsi, en 2001, une boîte vous a embauché pour préparer le passage à l'an 2000 de ses systèmes informatiques ? 

Il confirme. 

On a poursuivi l'entretien mais j'étais déjà en train de rédiger, dans ma tête, le mail pour expliquer à qui de droit pourquoi je refusais de le retenir. Autant en faire un billet de blog...

Je vais vous le dire : comment pourrais-je avoir confiance dans un lascar qui s'enferme dans des erreurs ? Qu'aurait-il pu dire à des clients ou à des fournisseurs ?

Quels autres mensonges a-t-il pu me faire, par étourderie ? 

2 commentaires:

  1. Tu as eu affaire à un chronophobique peut-être ? ... tiens mon pseudo est revenu, je n'y comprends plus rien !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !