21 juillet 2010

La zone dans le RER

Ce midi, j’ai fait ce qu’aucune bête au monde n’aurait fait, à part quelques millions de Franciliens : j’ai pris le RER A.

Tout avait commencé quand mon sympathique client m’a annoncé qu’il voulait faire une réunion dans une charmante bourgade de la zone 3 de tarification RATP, donc pas accessible en métro, contrairement aux usages et aux capacités de mon abonnement Navigo qui me permet de m’engouffrer dans le métro sans me poser de questions farfelues et d’aller au boulot dans la bonne humeur, La Défense étant en zone 2 en métro et en zone 3 en RER. Il est important que je précise ceci afin de justifier le lien que je vais faire vers le blog de Seb Musset.

La réunion étant tardive, ce matin, je n’étais pas à la bourre, ce qui explique peut-être pourquoi Nadia a oublié sa pizza à la Comète, hier soir, et le vieux Joël son casque. J’espère qu’il n’a pas croisé les forces de l’ordre.

Je me pointe donc dans la station de métro près de chez moi et achète à la machine deux tickets permettant de me rendre de mon patelin de zone 2 au patelin de zone 3. Je monte dans le machin, je change à Place d’Italie et, à Nation, je saute dans le riant RER A. J’aurais pu éviter un changement en passant par Chatelet mais mon trajet aurait été chiant et plus long.

Vous me suivez. Je débarque dans mon patelin de zone 3. Je me réunie avec moi-même et une demi-douzaine d’individus variés et féminins ce qui change de d’habitude et la réunion s’est terminée comme elle avait commencé : par les politesses d’usage. Je vous remercie d’être venu. Non non, c’est normal, c’est moi qui vous remercie de m’accueillir. Alors qu’on pensait tous : ah mais quelle bande d’abruti. C’est logique, c’est le principe même de la réunion.

Je m’en gouffre donc dans le RER A avec le deuxième billet que j’avais acheté le matin et malgré un trajet probable d’une vingtaine de minutes, je décide de rester debout, le RER n’était pas chargé mais voyager assis entre deux grosses ne me disait pas grand-chose qui vaille.

J’ai fini avec l’introduction.

Voilà le corps du billet : bordel, qu’est-ce qu’il fait chaud dans ce machin. Quand je pense que des braves gens se le tapent deux fois par jour, bien tassés…

Je peux donc conclure.

Mon train arrive à la Défense et je vais pour sortir. Paf ! Mon ticket ne passait pas. Ah merde ! Une telle mésaventure m’était déjà arrivée récemment. J’en avais fait un billet, je ne vais pas recommencer. Ca me faisait rigoler, d’être coincé, là, à cette sortie idiote sans guichet pour demander de l’assistance à un brave agent. Ca me faisait rigoler parce que j’étais avec une famille de touristes blonds donc probablement hollandais : ils ne parlaient ni rosbif ni allemand ni français ni verlan, je ne pouvais pas reconnaître. Mais ne faisons pas de racisme primaire ou du délit de faciès. Que ces touristes soient étranger importe assez peu dans cette histoire. Ce qui me faisait marrer est que mon billet d’hier portait justement sur les touristes à la Défense et les voir coincés, là, m’apparaissait comme une espèce de vengeance car je savais que je n’allais pas rester là longtemps. La panique était visible sur leur visage.

J’aurais pu leur conseiller de prendre le RER dans l’autre sens, de changer à Charles de Gaulle Etoile pour revenir en métro, mais non. J’ai été sympathique : quand la porte latérale pour les handicapés s’est ouverte, je suis sorti en leur indiquant le truc.

Ces portes latérales m’ont toujours intrigué : pourquoi faire des portes latérales pour chaises roulantes alors qu’il n’y a que des escaliers.

Les gens avec des poussettes en profitent. Les gros aussi. Donc j’y avais droit. Ce qui me surprend toujours c’est que tout le monde peut passer par là, même avec un machin réservé aux zones 1 et 2… La probabilité d’être contrôlé, à la Défense, aux heures de pointes est à peu près aussi proche que celle pour que je boive du Perrier, ce soir.

Toujours est-il que je me demande bien comment les tordus de la RATP, en charge de la tarification (ah ! oui, c’est là qu’il faut que je colle un lien) ont pu pondre un ticket qui permette de prendre « les transports » en zone 2 et 3 qui ne permette pas de rentrer en zone 3 pour sortir en zone 3 alors que j’aurais pu rentrer en zone 3 et passer en métro en zone 2 avec mon Pass Navigo qui ne m’avait pas servi à rentrer dans le RER.

Les provinciaux, si vous n’avez rien compris à ce billet, c’est probablement normal. Ne vous inquiétez pas. Mais vous comprendrez bien que je ne pouvais pas ne pas faire un billet pour narrer cette aventure.


N.B.: la deuxième illustration de ce billet n'a aucun rapport avec la choucroute (ou presque) mais provient du blog où j'ai piqué la photo du haut.

13 commentaires:

  1. *** Dire que je vais emprunter souvent le RER A dans quelques temps !!!! ça laisse perplexe ! ;o) Bises à toi Nico ! :o) ***

    RépondreSupprimer
  2. Vaut mieux prendre le métro, quand on peut !

    RépondreSupprimer
  3. Contrairement à ce que tu dis, les contrôles (RATP + police ensemble, ou police toute seule) sont très fréquents à la Défense y compris aux heures de pointe ...

    RépondreSupprimer
  4. Aaaargh, mon quotidien! Heureusement quelques rames sont climatisées.
    Je confirme @Pala, il y a souvent des contrôles à la Défense.

    RépondreSupprimer
  5. J'aime bien la photo d'illustration. elle “illustre” à mort : on voit à quoi ressemblent désormais les Parisiens...

    RépondreSupprimer
  6. Pala, El Camino,

    Ca fait 18 mois que je bosse à la Défense, je n'ai jamais vu un contrôle (mais je prends beaucoup plus souvent le métro).

    Didier,

    La deuxième photo ? ou celle en couleurs.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Il y a très souvent des contrôles à la sortie commune RER / trains de banlieue en extrémité de gare côté Grande Arche ; contrôles de police, plus ou moins planqués en attente des personnes qui tentent de passer sans billet ...

    RépondreSupprimer
  9. Les fraudeurs n'ont qu'à sortir par ces portes "handicapés" !

    RépondreSupprimer
  10. Ce que je retiens, c'est que les transport en commun, c'est la zone…
    :-)

    RépondreSupprimer
  11. I'm here to speak to you [B][URL=http://www.fitnessworkoutclub.com/insanity-workout-dvds.html]insanity reviews[/URL][/B] about a muscle developing diet regime that may assist you to [B][URL=http://www.fitnessworkoutclub.com]p90x reviews[/URL][/B] place on much more muscle mass. Most persons consider how the magic happens inside the gymnasium, but the fact is the fact that your muscles won't develop unless your diet plan enables them to develop. Your diet is what offers the nutrients to feed individuals muscle tissues as they develop and devoid of the proper foods,[B]insanity workout[/B] they're just not going to develop. Doing your hourly work out isn't enough since once you leave the fitness center, you need to care for individuals muscles the rest of the time. [B][URL=http://www.fitnessworkoutclub.com]p90x workout[/URL][/B] Within the health club, you function hard. Outside the gym, you consume right. I'm going to [B][URL=http://www.fitnessworkoutclub.com]p90x[/URL][/B] present you exactly what a muscle mass building diet plan ought to look like.

    [URL=http://www.fitnessworkoutclub.com][IMG]http://www.beachbody.com/images/en_US/products/programs/insanity/ins_sell_lloyd_b.jpg[/IMG][/URL]

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !