11 juillet 2010

Retour de noce

Les parents des mariés avaient installé un barnum dans le petit jardin. Pour ma part, j’avais mis un costar sans cravate et sans veste ce qui limite la portée de l’élégance. Ayant eu la flemme de mettre des chaussettes, j’avais mis des chaussures « bateau » TBS. Une gravure de mode, j’étais.

Je suis arrivé avec le quart d’heure de retard réglementaire après une douche et la fin de l’étape du jour qui a vu la victoire de Sylvain Chavanel ce qui n’a rien à voir. La douche était bien. Pour ne pas gâcher la noce, j’ai mis du déodorant et je me suis peigné.

Je voulais rester debout et errer de conversation en conversation mais la mère du marié m’a ordonné de m’asseoir. J’étais en face d’un gros plouc moustachu et à côté d’un boulanger de Bicêtre que je ne connais pas mais néanmoins très… heu… boulanger. Le type même qui profite d’une garden party dans un jardin de 30m2 pour prouver ses compétences en matière de pronostic sportif.

A ma droite, il y avait des copains du marié. Je suis devenu un vieux con mais quinze ans d’écarts avec des jeunes issus des banlieues et moi des pieds : c’est trop. Ils s’amusaient avec les devinettes écrites sur les papiers d’emballage des apéricubes.

C’était bien agréable. Assis à l’ombre du soleil à siroter de la sangria en m’enfilant des gâteaux apéritifs en écoutant les gens dégoiser des conneries. Il faisait chaud mais pas trop. Juste suffisamment pour finir sa sangria en moins de cinq minutes. C’est ainsi qu’au bout de la troisième j’ai décidé de me casser avant d’être tenté par les suivantes.

J’avais rempli mon devoir.

Je suis descendu à la Comète et j’ai rincé le cochon à coup de Perrier, seule boisson autorisée entre un mariage et une sortie du samedi soir. A la grande surprise du patron. Le gros Djibril est arrivé, il était en stage pour récupérer des points pour son permis. Il avait réussi et venait arroser ça. La soirée était relancée.

Fini le perrier. Direction l’Aéro pour voir le mach après un détour par l’Amandine pour voir ce qu’il y a à voir là bas, c'est-à-dire Généviève.

J’aurais pu éviter le détour.

6 commentaires:

  1. Tu fais une pause aujourd'hui ou bien ya de l'invit' dans l'air ?...

    RépondreSupprimer
  2. *** Coucou ! Tu devais tout beau avec le costard sans cravate et sans veste. BISOUS et bon dimanche à toi Nico ! :o) ***

    RépondreSupprimer
  3. Sans cravate + peigné, tu dois faire vachement hype.

    RépondreSupprimer
  4. Minijupe,

    La journée était calme.

    Nancy,

    J'étais parfait.

    Yann,

    Yes !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !