26 janvier 2011

Mardi soir

Un grand enseignement de cette période sous antibiotiques est que le Vittel menthe fait autant pisser que la bière (et qu’accessoirement je suis capable d’en boire autant).

Hier soir, n’ayant pas de nouvelles de mon colocataire qui ne répondait pas aux SMS, je suis resté l’attendre à la Comète avec le vieux Joël et les mots fléchés du France Soir puis les mots croisés (chose rare : nous avons échoué, pas moyen de finir ces derniers).

Sans nouvelle, je suis rentré à 22h40 et l’hirsute s’est pointé – hips – vers 23 heures, tout heureux de m’annoncer qu’il avait dîné avec des potes à lui alors que j’étais gêné de ne pas l’avoir attendu car on avait les vœux du Président de la boite avec un tas de petits fours. Et du jus d’orange…

Ca doit faire pisser aussi. Ou alors c’est le mélange jus d’orange – Vittel Menthe. Faudra que je demande à mon toubib. Au fait ! Je dégonfle. Le fils de mon dentiste va donc pouvoir m’arracher autant de dents qu’il voudra. Par contre, il va falloir les remplacer, ça va faire des frais. Au fait (bis) ! Quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi une soirée au Vittel Menthe me coûte plus cher qu’une soirée à la bière ?

C’est immoral.

D’ailleurs, les pots d’entreprises deviennent de plus en plus immoraux. Les petits fours salés sont souvent affligeants. Hier, on avait des machins avec des sushis. Le riz collé qui s’enfonce dans la dent creuse n’est pas le top. Les autres machins ne sont pas trop mauvais, c’est le pain spécial utilisé pour les toasts qui est à chier. Cela dit, contrairement à l’an passé, nous avons échappé aux verrines. Notons que contrairement à certains snobinards, je n’ai rien contre les verrines lors d’un repas à table. C’est lors des buffets que c’est affligeant. Comment voulez-vous tenir dans un main votre verre, dans une autre la verrine et dans la troisième la cuiller pour manger la verrine ? Ensuite vous vous retrouvez avec les mains encombrées sans savoir quoi faire de la verrine vide, avant d’oser la déposer sur la table, et sans oser jeter la cuiller car vous avez peur de ne pas en avoir pour la verrine suivante. Le pire est quand un mouvement de foule vous éloigne du buffet et que vous n’avez strictement aucun endroit pour déposer la verrine.

Je propose de lancer une association pour lutter contre les verrines dans les cocktails.

Cela dit, les machins sucrés étaient sublimes. J’ai fait une razzia sur des bâtonnets au chocolat blanc et deux autres machins à base de framboise.

Prochaine étape : vendredi, avec le pot de la maison mère. Ca m’enchante moins, le fils de mon dentiste m’aura arraché quelques dents la veille.

Si mon colloc et moi ne mangeons pas ensemble ce soir, vu qu’il est fort peu probable que j’ai vraiment envie de dîner jeudi ou alors « soupe – purée » et vu qu’il part samedi, nous aurons réussi à ne pas manger une seule fois ensemble en six jours.

Il aura passé une semaine chez moi et je ne l’aurais vu qu’une paire d’heures en tout. Le coloc idéal.

Sauf qu’il a encore oublié d’acheter le PQ.

10 commentaires:

  1. Je vote pour l'association de lutte contre les verrines de coktails ! on ne se rend pas compte à quel point le sujet est grave :-D

    RépondreSupprimer
  2. *** Plus de PQ ? oups !!!! :o) ... je préfère penser au cocktail même avec les verrines !!! LOL ;o) ***

    RépondreSupprimer
  3. Nancy,

    Si, il en reste... Mais on va finir au bout des rouleaux si on ne fait pas gaffe.

    RépondreSupprimer
  4. Et n'oublie pas de te brosser la dent creuse...

    RépondreSupprimer
  5. Faut revoir le contrat de colocation. Il prévient pas, il oublie le PQ, ça ne peut plus diurer. (oui-oui j'ai osé le jeu de mots)

    RépondreSupprimer
  6. jamais testé la coloc, ça ne me dit rien ! je trouve qu'on a tous les inconvénients d'une vie en couple sans les avantages... pas pour moi ! ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Mouarf, tu as loupé une étape (le copain passe une semaine à Paris et je l'héberge, c'est une fausse coloc). Sinon pareil : tous les inconvénients sans le sexe...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !