27 janvier 2011

Mon colloc en tenailles

L’augmentation de l’espérance de vie a pour principal intérêt de nous faire profiter plus longtemps de douleurs quotidiennes. C’est la réflexion que je me faisais en rentrant dans mon bureau ce matin, après avoir papoté avec un collègue pendant le trajet. Comme il savait que je me fais arracher une ou deux dents ce soir, il m’a raconté ses propres ennuis passés. Ce qu’il m’arrive est dérisoire et je vais arrêter de me foutre de sa gueule tous les midis, quand il va se laver les dents après manger.

J’imaginais la vie des gens de la préhistoire à l’ère moderne, symbolisée par l’invention de l’aspirine et de l’anesthésie avant l’arrachage de temps. Une étape principe, appelons-là le moyen-âge, fut l’invention de la tenaille (notre illustration, pour l’époque moderne).

D’ailleurs, hier soir, j’étais pris en tenaille entre l’envie d’aller me coucher et celle d’attendre mon colloc pour l’engueuler précieusement (je rappelle que mon colloc est un copain, ancien de Bicêtre, que j’héberge pendant ses vacances d’une semaine). Il m’avait pourtant prévenu qu’il serait tard, mais à ce point…

Déjà que d’ignobles individus avaient diffusé sur la toile une photo de moi, trafiquée par  @M_Le_Maire, pour faire courir l’odieuse rumeur que je suis abstinent, comme le premier Tourangeau venu…

Alors, là, voyant qu’à 23h55 mon coloc n’était pas rentré alors que nous devions diner ensemble, ce que nous n’avons pas encore fait après quatre nuit chez moi, je me suis dit d’une part que j’avais bien fait de ne pas tenir ma promesse de l’attendre et d’autre part que je n’avais qu’à aller me pieuter.

Notez bien que rentrer tard ne me dérange pas du tout. Sauf en période d’abstinence due à l’ingurgitation d’antibiotiques…

Alors je suis allé me coucher. J’ai fermé mon premier œil. Puis le deuxième. Quand j’ai été réveillé par une clé dans la serrure.

Je me suis relevé.

5 commentaires:

  1. *** Tu as été réveillé par le bruit de la clé dans la serrure et ... ???? la suite ???? tu t'es rendormi ? Tu lui as parlé à ton gentil coloc ? ... Ah ! je suis curieuse hein Nico ! ;o)

    Bon courage pour ce soir ! je penserai à toi !!!! franchement je n'aimerais pas être à ta place !!!!!! :-( Remarque normalement tu ne sentiras rien !!!! (je dis bien "normalement !" ;o)))))))
    Oh ! je suis méchante hein Nico !!!! ;o)
    Pour la peine, je te fais un p'tit bisou !!! :o) :o) :o) ***

    RépondreSupprimer
  2. Nancy,

    On a papoté cinq minutes puis je suis retourné me coucher...

    Je n'ai pas peur pour ce soir, ce n'est pas la première fois que ça m'arrive...

    RépondreSupprimer
  3. *** Bien me voilà rassurée, ce soir tu vas chez le dentiste sans crainte alors c'est très bien !!! :o)
    merci d'avoir répondu à ma question inspirée par pure curiosité ! ;o) BISES ! :o) ***

    RépondreSupprimer
  4. Mais c'est touchant.
    :)
    Je t'y aurais filé une de ces avoinées, en revanche...

    RépondreSupprimer
  5. Nancy,

    Sans crainte mais pas très fier pour autant...

    Zette,

    Parfois, ce n'est pas la peine. Si un type célibataire de 35 ans à des trous en matière de savoir-vivre, je crois que c'est trop tard.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !