03 septembre 2012

La vieille blondasse

Parmi les clients de l'Amandine, il y en a eu que j'appelle ainsi sans la moindre affection malgré mon adulation pour les clients de bistro.

Petit 1 : elle a un chien, ce qui n'est pas interdit mais il est tout petit et elle a l'habitude de le poser sur une des banquettes du bistro même si je juge que mon illustre postérieur y aurait toute sa place. Elle parle à son chien comme à un bébé.

Petit 2 : elle boit du Muscadet ce qui est tout à son honneur mis au bout de deux, elle devient très bavarde.

Mercredi, je rentrais de vacances à Paris et j'ai eu beaucoup de bouchons après le péage. Près de deux heures, je crois. J'ai donc renoncé à rentre dans Paris pour rendre la voiture de location et me suis arrêté à Bicêtre. Après une brève visite à la Comète, je suis passé dire bonjour à Karim, le patron de l'Aéro, puis à Michel, celui de l'Amandine.

La vieille était au comptoir, très bavard, comme toujours. Michel étant là, il lui répondait (ben oui, il gagne de l'argent avec les Muscadet). Au bout d'une vingtaine de minutes, il est parti "longuement" pour s'occuper des clients en terrasse. Elle a donc commencé à me parler alors que j'étais perdu dans mes rêveries. Elle m'a posé une série de questions à propos de mes vacances. Elle voulait tout savoir, ce que j'avais fait, où j'étais allé,...

Je vous passe le fait que je me demande bien ce qu'elle en avait à foutre. Tiens ! J'ai repris le boulot aujourd'hui. Plusieurs collègues m'ont demandé ce que j'avais fait. Je ne leur ai pas retourné la question et j'ai fini par répondre à la plupart que j'avais passé mes vacances en Bretagne chez ma mère. J'ai d'ailleurs arrêté rapidement : l'un d'entre eux m'a demandé où était Loudéac. Le "Centre Bretagne" est une notion assez abstraite pour beaucoup de gens. Du coup, j'ai commencé à dire que j'avais passé les vacances chez un copain à Roquemaure dans le Gard.

Bref ! Ma vieille blonde m'a énervé. Et j'ai craqué. Ce qui ne me ressemble pas. Mais poliment. Ce qui ne me ressemble pas non plus... En principe quand je craque, je craque !

Je lui ai dit précisément : "ah mais vous êtes un vrai moulin à paroles, vous n'arrêtez pas parler". Ce qui fait un peu pléonasme mais ne nous arrêtons pas aux détails.

J'ai immédiatement plongé ma tête dans mon iPhone tout en déposant les 4€40 que je devais sur le comptoir.

L'incident aurait pu être terminé...

Quand je suis parti, elle a demandé à Michel si j'étais fou. Ce que Michel m'a avoué avoir confirmé (ben oui, 5 ou 6 Muscadet tous les soirs, ça fait une rente pour un bistro !).

Samedi, Corinne et sa mère sont passées déjeuner à l'Amandine. La vieille a refusé de leur serrer la main...

On rigole bien, dans les bistrots...

18 commentaires:

  1. Tu n'es qu'un vieux grognon !
    Elle est vieille et moche d'accord ! Elle a un chien épouvantable, d'accord !
    Mais si elle avait eu 30 ans de moins et un joli minois t'aurais pas pensé qu'elle était chiante avec ses questions à la con !
    Tu vois !
    ça te manquait pas que je te trolle un p'tit peu ? :DDD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pas ! J'ai horreur des bavardes (et des bavards) quel que soient leurs âges.

      Supprimer
  2. Pour un taiseux, tu écris beaucoup.
    Ceci expliquant sans doute cela.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. On m'a déjà fait la réflexion. Les écrits restent, le reste est inutile peut-être ?

      Supprimer
  3. Dans le Gard, t'as pas du boire du Muscadet...
    (mais tu reviens quand tu veux : je suis une aire d'accueil pour bretons sympas que j'aime bien même s'ils votent à gauche ^___^)

    Sinon, joli billet. Beau morceau de vie : tu es rentré de vacances, vraiment !

    RépondreSupprimer
  4. @france15eme : ce billet ne sera pas publié dans témoignage chrétien mais il m'a bien fait rire ^^

    RépondreSupprimer
  5. *** On rigole bien dans les bistrots !!!! :o)

    Finalement, je vois que c'est comme une famille ... vous vous appréciez + ou moins, vous passé pas mal de moments ensemble, mais quand l'un n'est pas là depuis quelques jours vous vous inquiétez pour lui ... comme dans une famille !

    En tout cas, moi, tu me fais rire avec tes billets ... tu as une façon de raconter que j'aime bien ! BISES et bon mardi Nico ! :o) ***

    RépondreSupprimer
  6. Eh, tu as eu raison: tu as dit ce que tu pensais. Ce n'est pas rendre service à quelqu'un d'être trop policé avec, comment veux-tu qu'il s'améliore?
    Au moins, tu l'as prise pour une personne à part entière et pas comme une vieille gâteuse picolo avec son chien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles ! Ce n'est qu'une vieille gâteuse picolo avec son chien...

      Supprimer
  7. Qu'est-ce qui t'a dérangé ? Que c'était une femme ?... Ou une vieille ?... Ou une blondasse ?... Ou une qui parlait tout le temps ?... Ou que c'était une femme qui buvait des Muscadets ?...
    Un bistrot c'est quoi pour toi ? Est-ce un lieu où on vient s'alcooliser consciencieusement tout seul en ruminant sa solitude ? Ou est-ce un lieu où dans sa solitude, on arrive à parler alors qu'on aura jamais vu personne dans la journée ? Ou les deux à la fois ?
    En ce qui me concerne, je vais dans mes bistrots préférés, certes pour boire un coup car je ne crache pas dessus, mais surtout pour échanger avec les gens que je connais et surtout avec les gens que je ne connais pas...et qu'ils soient hommes ou femmes ne m'interpelle pas dans mon vécu...Même si le mec ou la nana ont un coup dans le pif !
    Sans doute que pour toi, je passe pour un vieux con...Il est vrai que j'ai passé la soixantaine, mais les rares cheveux qui me restent ne sont pas blonds...
    Il est vrai aussi que rien ne m'agacerai le plus au monde que de voir un jeune con au comptoir de mon bistrot préféré, faire abstraction de la convivialité ambiante en manipulant sa quincaillerie informatique dont aucune personne présente n'en a rien à foutre !
    Désolé, mais je pense que nous ne fréquentons pas les mêmes bistrots...
    Bien cordialement quand même...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reste calme ! Ce qui me dérangeait est uniquement que c'est un moulin à parole qui me posait des questions sur mes vacances : je n'ai pas à dévoiler mon intimité. Je ne vais pas au bistro pour échanger de force avec des "inconnus" mais pour voir mes potes.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !