24 septembre 2012

Le bouchon de Bicêtre


Le gros Didier Goux n’a pas compris mon billet politique du midi. C’est normal me direz-vous. Soit mon billet était mal branlé soit c’est le cerveau du sieur. Je vais donc le réécrire sur le blog bistro.

Voilà un joli schéma. Le machin rouge en bas à gauche représente la Comète. Le machin caca d’oie est l’Aéro. Le rond verdâtre est le nouveau rond point en cours de finalisation. Le rectangle mauve représente la Porte d’Italie avec le gros carrefour avec la sortie du périphérique et l’arrivée de l’A6b mais aussi plus loin le carrefour avec les Boulevards des Maréchaux et le tramway.

En bleu, nous avons les rues. Verticalement, c’est l’Avenue de Fontainebleau qui était encore la Nationale 7 il y a quelques années. En bas, vers la gauche, nous avons l’Avenue Eugène Thomas qui va vers l’hôpital (et l’Amandine et le Petit Relai). Vers la droite, c’est la Rue Michelet qui, comme son nom ne l’indique pas, va à Ivry-sur-Seine.

Le décor est planté. Je garde la flèche rouge pour plus tard. Il reste juste à rappeler que le pavé gris est notre magnifique centre commercial, ouvert il y a deux ans et demi.

La Nationale est en travaux depuis 18 mois. Ils vont nous faire une magnifique avenue avec des larges trottoirs, deux voies dans chaque sens et une voie de bus dans le sens de la flèche rouge qui n’a pas été utilisée si tard que ça, finalement.

Les automobilistes ont coutume de gueuler le soir et le matin quand ils vont vers Paris à cause des travaux qui les empêchent de rouler. De fait la Nationale 7 est bouchée en quasi-permanence de 7 heures à 20 heures vers le nord. Il a souvent des dommages collatéraux sur l’Avenue Eugène Thomas qui bouche aussi (la plupart des gens qui la prennent tournent à gauche pour aller vers Paris).

Ceci est un billet pédagogique.

Les gens gueulent à cause des travaux mais ont oublié que c’était bouché avant les travaux. Jusqu’en 2000, ils gueulaient à cause des travaux de l’Avenue d’Italie, dans le prolongement. Ensuite, ils ont ensuite gueulé à cause des travaux de la Porte d’Italie à l’occasion de la construction de la ligne de tramway. Ils ont ensuite gueulé après la construction du centre commercial. Ils gueulent maintenant à cause de la rénovation de la Nationale 7.

Je vais les décevoir : les bouchons à Bicêtre ne sont pas dus aux travaux mais à la Porte d’Italie et plus précisément du premier carrefour, celui où débouche la sortie de l’Autoroute A6 vers le sud de Paris, la Nationale 7 et son prolongement l’Avenue d’Italie, et la sortie « Place d’Italie » du périphérique (dans les deux sens évidemment). Il y a plus de voiture à vouloir passer que ne le permet la taille du carrefour. Parfois, il y a tellement de monde que les quatre files de voiture s’immobilisent mutuellement voir le deuxième joli schéma avec quatre flèches rouges pour le prix d'une qui me rappelle d’ailleurs que j’avais déjà évoqué le sujet ici.

Les bouchons continueront donc après les travaux. Il n’y a pas d’autre solution à part celle de construire un méga échangeur qui permettrait de faire déboucher l’A6 sur l’Avenue d’Italie mais ça ne serait pas joli. Surtout qu’il faudrait construire un deuxième échangeur pour le carrefour plus loin, celui avec le tramway, qui n’est pas piqué des hannetons, non plus.

Revenons à la flèche rouge. Souvent, des clients des bistros me demandent pourquoi il n’y aura une voie de bus que dans le sens de la flèche rouge. Je leur explique : parce qu’il n’y a que dans ce sens là qu’il y a des bouchons.

Ils me répondent alors : ah oui, tiens. Ou autre, on s’en fout.

Cela étant, s’il n’y a un bouchon que dans ce sens là et que, dans l’autre, la circulation est à peu près fluide, c’est la preuve que ce ne sont pas les travaux qui provoquent les ralentissements.

Il fallait que ça soit dit.

19 commentaires:

  1. Pour être pédagogique c'est pédagogique, vin dious.

    RépondreSupprimer
  2. En fait, je crois qu'ils ne gueuleraient pas si on leur offrait de magnifiques parking dont le ticket leur servirait de titre de transport Métro/Bus/RER ... puisque la défense et le Stade de France ne sont pas considérés intra-muros, pour une journée entière, où que ce soit, dans Paris et la 1ère couronne!
    Pour ne pas savoir organiser ça, il faut vraiment que les personnes publiques soient débiles ou totalement passées sous les fourches caudines des compagnies pétrolières qui n'en ont rien à fiche des embarras de circulation subis par les gens puisque ces embarras sont du carburant consommé et que ça les engraissent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça existe déjà, non ?

      Les gens sont cons par nature. Quand j'ai recommencé à travailler à Paris après sept ans de province ou de lointaine banlieue, je n'arrivais pas à prendre les transports en commun. Je m'y suis mis parce que j'étais ruiné à force de prendre le parking ! J'avais un à priori très négatif ; je ne voulais pas, je ne pouvais pas.

      Supprimer
  3. Je vais conserver ça pieusement. D'accord, je viens jamais à Paris, mais ça serait dommage de laisser perdre ...

    RépondreSupprimer
  4. J'ai été comme ça, expliquant que pour me rendre en banlieue où prétendument, il n'y a pas de transports collectifs, ce qui est faux, j'avais besoin de ma bagnole ... En fait j'aimais bien écouter ma musique et me maquiller sans regarder et faire mon petit ménage et téléphoner inutilement ...
    Jusqu'au jour où il y a eu un incendie dans mon parking ... Ma bagnole était censée n'avoir rien car je l'avais garée tardivement donc au sous-sol moins cinq et ça avait brûlé au moins deux. Mais la structure du parking étant affectée, on n'a pas eu le droit de rentrer pour récupérer nos véhicules pendant un mois.
    Quoi faire ... le 1er jour, j'ai hélé un taxi.
    Le 2ème jour aussi.Le 3ème jour, j'ai pris le RER et le 4ème aussi : et c'est là qu'après un voyage à bouquiner, je me suis dit que j'avais été bien "conne" jusque là, de m'embêter à ce point dans les embouteillages et de stresser ... en musique ! à l'idée que j'allais être en retard, bien que je parte extrêmement rarement "à la bourre" !
    J'ai cessé de prendre ma bagnole et quand j'ai décidé de la garer en banlieue dans un parking pas cher, les dés furent jetés ... puisque je n'avais pas ma bagnole sous la main quand j'aurais eu envie ou besoin de m'en servir ...
    J'ai aussi expérimenté le TGV ... souvent 2h30 de trajet au lieu de 6h, la famille et les amis qui viennent te chercher à la Gare comme une Princesse ! ... Que demande le peuple ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui.

      Sans compter les potentielles galères en voiture, bien plus grave que ce qui peut arriver en transport en commun. Je me rappelle avoir mis près de trois heures pour aller à la Défense ou mis 1h30 pour faire les 3 km que j'avais à faire pour rentrer du boulot.

      Par contre, pour les grandes distance, ça dépend. Quand la durée de transport n'est pas bien moindre en train, je préfère la voiture : j'ai horreur de devoir respecter des horaires, prendre en compte de la marge en cas de pb de métro, attendre le train... Quand je vais en Bretagne, ça me met une heure dans la vue. Sans compter l'attente pour la correspondance...

      Supprimer
  5. Mais je l'avais très bien compris, ce billet ! C'est de la pure calomnie ! De l'infâme stigmatisation de gros !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout ! Je ne suis pas grosophobe.

      Ni grosophile, d'ailleurs même s'il m'arrive d'enculer les mouches.

      Supprimer
  6. On dit pas "enculer les mouches", c'est malpoli ! On dit "sodomiser les diptères" ...
    Ah, mais! ... kamême !

    RépondreSupprimer
  7. Les drosophiles c'est les mouches de vinaigre ... Ces petites mouches débiles qui se précipitent si t'as oublié de boucher une bouteille entamée ou si tu as abandonné dans la poubelle des écorces de melon !
    Dans la famille diptère, je demande la tante, la plus prétentieuse et idiote ... c'est la mouche drosophile !
    Mouaaarfff ! T'es pas d'accord ?

    RépondreSupprimer
  8. *** Expliqué comme ça on comprends mieux ... merci Nico ! BISES et bon mardi !!!! ***

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !