13 septembre 2012

Oups !

Ayant un important repas d'affaire avec @hipparkhos et @pierre_danet, ma production de billets de blogs sera quasi nulle aujourd'hui (mais vous aurez un long billet sur les bistros, ce soir, promis !). Je vais donc raconter l'anecdote qui vient de m'arriver.

Mon téléphone sonne. Je décroche. C'était la commerciale d'une société de service que je ne connais pas et qui voulait me demander un rendez-vous pour qu'on se présente nos activités réciproques pour envisager une collaboration fructueuse.

Avec les collègues, ça nous amuse beaucoup : quand on reçoit ce genre de demande, on se les renvoie les uns aux autres.

Donc quand j'ai compris l'objet de l'appel de la dame, j'ai "rigolé intérieurement" et, pensant à ma plaisanterie fine, j'ai répondu : "Ah ! Heu... Il vaudrait mieux que tu appelles... Heu... pardon pour le tutoiement, je ne sais pas ce qu'il m'a pris..." Mes voisins de bureau ont immédiatement explosé de rire (je parlais assez fort pour qu'ils puissent participer à la plaisanterie). Du coup, je me suis retrouvé avec la honte du siècle, devenant tout rouge... Et j'ai commencé à m'enterrer en bredouillant une série d'excuses...

6 commentaires:

  1. *** Coucou Nico ! :o)
    Et dire qu'elle ne souhaitait simplement qu'une "collaboration fructueuse" LOL ;o)
    GROS BISOUS NICO !!!! :o) ***

    P.S. je lirai demain matin (décalage horaire oblige !) ton billet sur les bistrots !!! j'ai hâte ! :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut pas avoir hâte. Je vais probablement le bâcler... Pas trop le temps (n'oublie pas que j'ai 5 autres blogs... et un métier !).

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Heu, quand je parle à quelqu'un que je ne connais pas, je ne tutoies pas...

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !