10 mai 2010

Dimanche mort à Bicêtre

Ce dimanche fut particulier : je n’ai vu personne de la bande. Djibril est à Washington pour profiter du plantureux postérieur de son amie locale. Tonnégrande savoure sa vie de grand père en restant à la maison avec « sa grosse » (je cite). Marcel et le vieux Jacques ont disparu. Patrice est probablement comme des blés : fauché. Le gros Loïc fréquente des bistros étrangers (c’est-à-dire où je ne suis pas habitué).

C’est une impression de mort qui règne sur le Kremlin-Bicêtre depuis le 1er avril, environ, soit quelques jours après l’ouverture de notre nouveau centre commercial. D’ailleurs, le principal sujet de conversation, dans les bistros, est ce centre et  son impact sur le commerce : il est visiblement mauvais. Les bars sont vides et les commerces tirent la tronchent.

Dimanche midi, étant tout seul, je suis descendu au PMU espérant y trouver des têtes ou des culs connus : rien. Six clients au comptoir. Personne en salle. Du jamais vu.

Les travaux sur la Nationale 7 ont commencé. Ils n’arrangent strictement rien à la vie locale. Il est devenu impossible de se garer.

Les travaux devraient durer deux ans, m’a-t-on dit.

12 commentaires:

  1. Qu'est-il marqué en rouge au dessus du panneau ?

    RépondreSupprimer
  2. Les méthodes pour tuer le petit commerce sont connues, elles y sont toutes, ici !
    :-))

    RépondreSupprimer
  3. LE VIEUX JACQUES10 mai, 2010 17:18

    " ...comme des blés:fauché."
    Tu m'imites maintenant.

    RépondreSupprimer
  4. Il serait temps de déménager à Levallois-Perret.

    RépondreSupprimer
  5. Oublié de commenter. Bobiyé. Ca c'est fait.

    L'essentiel est de partager un bon moment dans la cafetaria Flunch du centre commercial, avec un café soluble, entre deux plantes artificielles. Toute ma jeunesse ! Après on s'étonne que je sois taré.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !