31 mai 2010

Plein la gueule, dans les blogs !

See Mee a fait un billet pour s’interroger sur les réactions à avoir quand on en prend plein la gueule.

« Sans doute aussi puis-je me permettre ce raisonnement parce que je suis très peu sujette à des agressions : plus on est exposé, plus on trinque. Je comprends que Nicolas soit lassé de servir de dérivateur pour tous ceux qui voient en lui un “bon client” à invectiver. »

Je dois reconnaître que je fais le plein d’emmerdeurs divers ! Comme elle termine son billet par « Et vous, comment réagiriez-vous en pareille situation ? », il est juste que je lui réponde… D’autant que j’en prends réellement plein la gueule !

Pour savoir comment réagir, il faut déterminer les motifs de l'agression. See Mee en a pris « plein la gueule » chez Philippe. Comme je les aime bien tous les deux, j’ai tenté de désamorcer le truc, sans m’en mêler de trop. Il ressort à l’évidence que c’est un malentendu. Dont acte. Il n’empêche que See Mee a pris une rafale dans la gueule…

Pour ma part, c’est presque tous les jours… Il y a plusieurs raisons.

La première tourne autour du classement Wikio. C’est un machin qui classe les blogs selon le nombre de fois où d’autres blogs en parlent et il se trouve que j’ai trois blogs en bonne position dans ce machin. Il se trouve aussi que quelques gugusses n’aiment pas ce classement. Je n’ai pas de raison de m’étaler sur les leurs mais ils en font une fixette. Quand, moi, pendant mes heures de loisirs, un truc ne me plait pas, je le zappe, eux continuent à haïr ce machin et moi avec.

Je ne vais pas les citer. Toujours est-il qu’il se passe rarement une semaine sans que je reçoive plusieurs piques sur ce machin. A la longue, c’est usant mais on devient un peu blindés

La deuxième est toujours liée à ce classement. Mon politique étant premier du classement politique depuis une vingtaine de mois, il a un certains poids. Certains s’énervent après lui. Là, ça m’amuse beaucoup. J’imagine très bien des petits cons aigris : « Ah non, il n’a pas le droit d’écrire ça sur son blog, le gros, Mélenchon est le bien. C’est Aubry qui est le mal, je vais lui envoyer une soufflante pour qu’il comprenne. Nananère. »

La troisième est liée à ce que je refuse très souvent le débat. La semaine dernière, il y a encore un blogueur qui est venu m’expliquer qu’il fallait supprimer le SMIC. D’autres fois, c’est les 35 heures. Récemment ça a beaucoup été les retraites. Ca fait quatre ans et demis que je tiens un blog politique ! J’ai déjà eu la plupart des discussions en question. Ca ne m’intéresse pas d’en débattre alors que je sais, pertinemment qu’aucun des zozos ne changera d’avis. C’est de la perte de temps. Dès que je me rends compte que la conversation va tourner en rond, je me barre. Il se trouve qu’on est un peu cons… Donc je rajoute toujours un nouvel argument. Du style « mais tu connais rien, tu as oublié ça… la discussion est donc close, elle me fait perdre du temps ». Le type en face prend ça systématiquement pour une victoire de sa part. « Ah ! Z’avez vu ? Je l’ai eu le gros, nananère ».

La quatrième est liée au ton que j’emploie et à ma manière de rédiger. Ca dubitative vite l’andouille. Du verbe dubitativer.

Alors, que faire ?

Il faut d’abord relativiser. Il y a des choses plus importantes que les blogs dans la vie. Y compris dans les blogs. A l’instant, je viens de tomber sur ce billet d’un blogopote. Qui est l’auteur ? Je n’en sais rien. Ca fait des mois que je papote avec lui dans twitter ou par blogs interposés. Une jeune collègue à lui est morte d’un putain de crabe, vendredi. Elle avait 37 ans. Alors là, maintenant, je pense beaucoup plus à Melclalex qu’à l’ensemble des abrutis qui me balancent des billets dans la tronche.

Après, il faut oublier. Pas sur le thème « je ne vais pas répondre à ce médiocre » mais « la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe ». Un type vous provoque. Il attend une réponse. Oubliez…

Tenez ! Imaginez que Didier Goux fasse un billet pour ridiculiser un blogueur gauchiste. C’est une hypothèse, hein !, ça ne pourrait pas arriver. Ca va probablement faire rire ses lecteurs. Et alors ? Il se lassera.

Pourtant, c’est tentant de répondre. See Mee a eu la bonne réponse : ça lui a donné une idée de billet !

Dès fois, moi, je fais un billet sur mon blog politique pour me moquer du gugusse. Il a son heure de gloire. Il oublie qu’il passe pour un con auprès de mes quelques centaines de gens. Ca m’amuse beaucoup.

Le plus fréquent : j’ai un coup de sang. L’envie de donner des baffes. Alors j’insulte. C’est toujours très drôle parce que le mec répond « ah ! Tout de suite, tu en viens à l’insulte ! Tu n’as aucun argument à apporter ! ». Mon coup de sang est terminé depuis longtemps mais ma réponse est prête : « Oui, je ne vois pas pourquoi j’irai de perdre mon temps à parler avec un trou du cul qui ne se rend même pas compte de l’agression qu’il m’a portée ».

Si je n’ai pas de coup de sang et si j’ai le temps, je lui réponds gentiment comme si je causais à un enfant, comme si je n’avais pas été agressé : ça génère un dialogue cocasse qui pourrait générer un billet de blog pour se foutre de sa gueule.

Mais le mieux est toujours de ne pas répondre… Pas facile…

N.B. : Je ne me suis pas trompé de blog mais j'ai assez rarement été agressé pour les propos tenus ici...

16 commentaires:

  1. Eh bien, j'ai jamais eu affaire à ce genre d'individus. Si bien, ils ne m'intéressent pas. Et puis, un coup de modération et hop!

    RépondreSupprimer
  2. Tu te rappelles la fois où j'en avais pris dans la gueule, dans les commentaires, chez toi ?

    RépondreSupprimer
  3. Savoir faire la part des choses, ne pas être rancuniere et ne pas s'enflammer, pas facile pour une sanguine comme moi mais je me soigne. Mais parfois on récolte ce que l'on sème sans le vouloir ou par goût de la provoation, juste histoire de titiller un peu.Ce que je trouve chiant, c'est quand on vient discuter avec le taulier ou répondre à un tiers et que c'est les autres qui vous répondent et se mettent en force pour vous plomber, le piege, quoi! Alors, il faut jouer les sourds, pas facile quand on vous lapide gratuitement!Mais discuter avec les bloggueurs que vous appréciez valent bien quelques coups -))

    RépondreSupprimer
  4. NR,

    Oui, on sème parfois la merde sans s'en rendre compte.

    Et oui aussi, c'est chiant quand on s'adresse au taulier et que d'autres répondent agressivement.

    RépondreSupprimer
  5. merci Nicolas, je suis très touché

    RépondreSupprimer
  6. Melclalex,

    De rien, de rien, ...

    Ca m'a fait un "choc" moi aussi. Je suis immédiatement tombé sur ton billet où je faisais une pause dans la rédaction de mon billet, à la recherche d'un phénomène de la vraie vie pour rebondir...

    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas : vous dites ça parce que vous êtes grassement payé par la CIA, et aussi le KGB, pour mettre à bas le modèle social français !

    Nicolas, complice du patronat !

    Nicolas, à ta cravate on te pendra !

    RépondreSupprimer
  8. Billet à diffuser et à consommer sans modération.

    RépondreSupprimer
  9. Oui ! Et attends, j'en sors un dans PMA sur les bistros avant six heures...

    RépondreSupprimer
  10. @nicolas: tu parles si j'm'en rappelle ! Quel con, celui là !

    RépondreSupprimer
  11. Pas de nouvelles. A force, il devait recycler ses insultes. Il s'est essoufflé.

    RépondreSupprimer
  12. Il a un compte twitter et parfois je tombe dans ma TL sur quelqu'un qui lui adresse la parole.

    RépondreSupprimer
  13. J'aime bien les gars qui débarquent sur un blog pour imposer leur avis au taulier, j'aime beaucoup !
    De mon côté, je n'insulte pas, au contraire, j'admets très vite que le gars a parfaitement raison et en général, comme il le croit, tout le monde est content. C'est une autre technique que je trouve moins fatigante !
    :-))

    RépondreSupprimer
  14. Oui, mais j'ai mauvais caractère !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !