30 août 2008

Des Lyonnais à Bicêtre

« Romain ! Tu es Romain ! » me suis-je écrié quand j’ai vu ce type sortir du métro au Kremlin-Bicêtre. C’est le seul type au monde reconnaissable à ses cernes sous les yeux. Ce blogueur méritant m’avait dit qu’il aimait bien mon blog et ses personnages. Le voilà parmi ces personnages ! Ca lui apprendra à venir boire notre Côtes-du-rhône. Est-ce que je vais manger des crêpes à Montparnasse, moi ?

Car Romain est un blogueur Lyonnais. Une huile : adjoint au Maire d’un arrondissement, le 7ème. Celui qu’aurait Rachida Dati si elle était Lyonnaise.

Il était venu de Lyon spécialement pour voir Marcel le Fiacre, mais cette andouille de Marcel a commis une erreur stratégique, hier soir. En allant faire ses courses à Leclerc avec son épouse, il s’est garé devant la Comète. En sortant, son épouse a constaté que nous étions toute une meute de gauchiste assoiffés de sang et d’autres liquides moins épais. Elle a pris les devant en imaginant aisément l’état de Marcel en sortant s’il était venu se joindre à notre discussion. J’aime bien Miranda quand elle dit à Marcel : « Tu fais ce que tu veux, mais MOI, je rentre à la maison ». La traduction est assez simple : « Si tu vas te saouler la gueule avec ces cons-là, tu auras droit à la soupe à la grimace et à l’hôtel du cul tourné pendant un bout de temps. ».

A défaut de Marcel, nous avons eu le droit au Vieux Jacques qui a vécu à Lyon pendant une dizaine d’années. Il a ainsi pu tenir un semblant de discussions avec nos invités, dont Trublyonne, seul élément féminin de la soirée qui a pu amener un peu de fraîcheur à notre cercle de vieux mâles obscènes. Quand Jacques est parti (un peu précipitamment, l’absorption de Côtes-du-rhône provoquant des dommages collatéraux), Trub ma dit : « Il est bien Jacques, pour son âge, j’aimerai bien que mon père soit comme ça. ». Il serait extrêmement grossier de ma part de vous indiquer l’âge de Trub, mais à, maintenant, 65 ans, le Vieux Jacques aurait du être assez précoce pour être son père.

Si ça m’a fait rigoler, c’est par pure méchanceté.

Dagrouik s’était joint à nous, accompagné par son garde du corps rouge, ce qui aurait pu générer un affreux jeu de mot à Jacques car j’étais moi-même accompagné de mon garde du corps noir.

Il n’y a pas grand-chose à dire de plus sur la soirée. Enfin si, mais ça n’est pas racontable. Je me demande si, à la fin, nous n’étions pas un peu saouls.


9 commentaires:

  1. 1 - Sur les photos de Sylvie, c'est moi ou Romain est très grand et Rony est petit ?
    2 - Tu devrais pas aller chez le coiffeur ? ;O)

    RépondreSupprimer
  2. 1. Il y a un peu de ça.
    2. Oui.

    RépondreSupprimer
  3. On voit bien que cette photo a été honteusement retouchée par Photoshop : il n'y a pas de verre devant le petit frisé de gauche...

    RépondreSupprimer
  4. De verre à l'endroit et plein, voulais-je dire.

    RépondreSupprimer
  5. Tu veux dire que Trublyonne voudrait un père avec le même humour raffiné, non ?
    :-)

    RépondreSupprimer
  6. Didier,

    Vous manquez d'objectivité : cette photo a été prise par traitrise au moment précis où l'on passe du comptoir à la salle.

    RépondreSupprimer
  7. il y en a qui ont lourdes, d'autres la mecque, nous c'est le KB

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !