01 août 2008

Blogueurs assis et Président Guyanais

J’aime le vendredi matin quand je coupe mon radio réveil pour qu’il ne risque pas de déverser son flot d’ineptie dans mes oreilles à 7h15 alors que je n’ai aucune raison de me lever un samedi ou un dimanche matin. J’aime surtout les premiers vendredis d’août où je me dis que je n’aurai pas à rallumer le machin en me couchant le dimanche.

Car, ce soir, c’est les vacances. Trois semaines à glander en attendant le 23 août où nous sommes convoqués, avec Jim, vers Le Mans pour fêter les 60 balais de Josiane, l’ancienne serveuse de la Comète.

Mes vacances ! C’est le seul prétexte que j’ai trouvé pour inviter à dîner quelques blogueurs notoires que je ne citerai pas car certains étaient proprement ivres morts. C’était à la Comète, hier soir. En présence d’une partie de ma bande : Jim, bien sûr, puisque c’est jour de congés, le Vieux Jacques, mal sûr, qui passait par là par hasard alors qu’il ne sort jamais le jeudi et deux représentants des communautés visibles, surtout en début de soirée. A la fin tout le monde est gris.

J’avais fait très fort pour l’organisation de cette soirée.

Nous avons pu assister de loin au décès d’un passant qui passait surtout l’arme à gauche d’ailleurs, de l’autre côté du carrefour, à côté du Gaulois.

Un autre passant qui passait sur notre trottoir était vêtu d’une espèce de pyjama. Nous sommes plusieurs témoins. Même si le plus Normand d’entre nous avait commencé à boire avant que nous arrivions, les autres sont d’une fiabilité sans faille.

Quelques minutes plus tard, nous avons vu, non pas un éléphant rose, mais ce même passant vêtu d’un pyjama qui portait une table avec un type habillé à peu près normalement.

Cinq minutes après, nous avons été accostés par le Président du Conseil Régional de Guyane. Ce n’est pas une plaisanterie et d’une part à cette heure là nous n’étions absolument pas en état d’ébriété et d’autre part je n’ai bu que de l’eau en mangeant ce midi.

Je ne sais pas s’il a décidé de passer ses vacances à Bicêtre en écoutant le Clair de Lune à Maubeuge ou parce qu’il a de la famille qui habite là. Toujours est-il que le Président du Conseil Régional de Guyane passe ses vacances au Kremlin-Bicêtre et nous a accostés hier. C’est la première fois de ma vie que je serre la main à un Président de Conseil Régional. J’ai été grossier. Comme il était habillé en jean, je pensais qu’il s’agissait d’un noir normal, pas d’une sommité, je suis resté assis.

Nous avons papoté. Enfin, surtout Tonnegrande qui a travaillé avec lui quand il faisait encore de la politique au pays. Vous vous imaginiez peut-être que le Président du Conseil Régional s’est approché de nous en disant : « Ah ! Monsieur Nicolas J, blogueur zinfluent de Partageons Mon Avis, je suis enchanté de faire votre rencontre ! » Non. Il connaissait Tonnegrande. J’espère que vous n’êtes pas trop déçus.

La suite est normale. Le blogueur Normand dont je parlais avait commencé à boire avec nous et a mis un peu de temps à comprendre pourquoi Tonnegrande buvait du Perrier en début de soirée et moi du panaché. Il n’a pas fini son assiette et était un peu fatigué sur la fin.

Heureusement qu’un des autres visiteurs, très sympathique à ma grande satisfaction, voire surprise, était en voiture et a pu le raccompagner. Ce matin, il avait probablement un début de gueule de bois. C’est dommage.

Il n’empêche que je vous conseille à tous de dîner en terrasse à la Comète le soir. D’une part, il y a plein de gonzesses qui passent et d’autre part on y mange très bien.

13 commentaires:

  1. Un passant qui meurt, d'accord, mais de quoi ?

    (voilà ce que j'attendais...)

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui c'est animé au KB !
    Et les carrefours y sont dangereux.

    Mais dis donc, Tonnegrande n'a pas que des avantages dimensionnels, il a aussi des relations !

    Ca va, le plus normand d'entre vous n'a pas eu peur d'être mangé tout cru ? :)

    Bonnes vacaaaaaaaaaaaaaances Nicolas !

    RépondreSupprimer
  3. Un piéton qui calanche dans la rue, un passant qui passe en pyjama, un dignitaire guyanais et tout ça sans effets spéciaux... Bravo, tu sais recevoir

    RépondreSupprimer
  4. Dorham et Franssoit,

    Je ne sais pas.
    On n'a pas assisté à la mort, juste à la présence des flics, des pompiers... et au départ du sac fermé.

    Audine,

    Merci.

    Olivier,

    Qu'est-ce tu crois !

    RépondreSupprimer
  5. C'était peut-être juste de la viande abandonnée...

    RépondreSupprimer
  6. J'en peux plus de rire de cette histoire de fous... Bon Nico, démarre bien tes vacances, je te bigophone quand j'arrive en Brittany et on se retrouve tous à Paris (sauf Dorham qui fait exprès de m'éviter) à la fin du mois d'Août.

    RépondreSupprimer
  7. Dorham,

    Non...

    Trub,

    A bientôt !

    RépondreSupprimer
  8. Je m'excuse, mais merde : soit j'étais ENCORE plus bourré que M. Jacques (ce qui paraît difficile), soit Nicolas raconte n'importe quoi (ce qui m'étonnerait). Il n'empêche que :

    1) je n'ai aucun souvenir d'un mort, de pompiers, de sac plastique, etc.,

    2) personne ne m'a ramené nulle part, vu que je suis parti avant tout le monde (et avant l'irish coffee qui tue...) et que j'ai marché jusqu'à la porte d'Italie avant qu'un taxi consente à pointer le bout de son carénage.

    Il n'est donc pas interdit d'en déduire que le plus bourré de tous était la puissance invitante...

    RépondreSupprimer
  9. Pour le mec en pyjama, en revanche, je confirme : c'est même moi qui ai attiré l'attention de l'aimable assistance sur ce phénomène étrange...

    RépondreSupprimer
  10. Didier,

    Désolé de vous décevoir, mais vous étiez encore plus bourré que le vieux Jacques qui ne s'est pas endormi à table. Pour une fois.

    Pour le reste, j'ai quelques témoins mais ils étaient ivres.

    RépondreSupprimer
  11. Du coup, passer ses vacances au Kremlin Bicêtre quand on vit en Guyane, c'est exotique !
    :-)

    RépondreSupprimer
  12. Oui. Pourtant il n'avait pas de casquette.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !