23 mai 2013

Mort de Georges Moustaki

On apprend ce matin la mort de Georges Moustaki. Je n’ai jamais été un grand fan mais à force de participer à des vacances organisées par une célèbre association d’éducation populaire, je connaissais pas mal de chansons par cœur, Le Métèque en premier plan !

J’ai une anecdote à raconter. Quand j’étais en troisième, nous avions des « correspondants allemands ». Toute l’année, on échangeait des courriers puis il a passé 15 jours chez nous et j’ai passé 15 jours en Allemagne. Quand il est venu chez nous, il m’avait offert un cadeau : un disque de Georges Moustaki. Je ne sais plus ce que je lui ai offert quand je suis allé là-bas, un truc breton sans doute, une bourriche d’huitre, un litre de cidre, … ou plus probablement un livre sur l’histoire locale ou une casquette « I love BZH »…

Quand j’ai reçu mon cadeau, je me suis rendu compte que j’avais en face de moi un vrai con. Offrir à un Français un disque d’un chanteur français, passablement ringard, d’ailleurs, puisqu’à 15 ans, comme célébrités françaises, j’écoutais plutôt Téléphone…

S’il m’avait offert du Nina Hagen, du Deutsch-Amerikanische Freundschaft (DAF) voire du Kraftwerk, j’aurais mieux compris…

Georges Moustaki est mort à l'âge de 79 ans. Je croyais qu'il avait plus...

11 commentaires:

  1. C'est toi qui m'apprends cette triste nouvelle ... toute une époque part avec G. Moustaki ... un sacré chanteur et compositeur !!! Je crois que c'est lui qui a écrit "Milord" pour Piaf ...
    c'est triste,...
    BISES Nico et A +

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Mon voisin de bureau chante du Moustaki depuis 1 heure.

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Non c'est marrant, tu mets une pièce et il chante aussi du Mort Schuman, Jean Ferrat....

      Supprimer
  5. 79 ans : à côté d'Henri Dutilleux, c'était un gamin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes. A côté de Line Renaud aussi mais moins.

      Supprimer
  6. Il y avait aussi Marianne Rosenberg, grande figure de la Volksmusik, que j'ai subie lors de mes séjours à Brême dans les années 80.

    "Ich denk' an dich
    Find' keine Ruh'"

    Ach ! Mein Gott !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En 81 ou 82, ce n'était pas arrivé en Bretagne !

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !