24 mai 2013

A même, alors ?

Au bureau, j'allais écrire une note avec une précision : "il s'agit de calculer le temps pendant lequel nos machines sont à même de rendre le service aux clients". Je suis resté scotché devant ma phrase, me demandant comment écrire "à même" ou, plus exactement, pourquoi j'avais écrit "à même". Quel est le rapport avec le mot "même" qu'on utilise dans différentes expressions comme : "j'ai tellement soif que je boirais même de l'eau." ? Ou : "la dame à la même culotte que ma secrétaire" ?

On ne réfléchit jamais à ce genre de mot. Il est même probable que je sois le premier blogueur à y consacrer un billet, certes court. Je ne perds même pas de temps et ça ne fait même pas mal.

On l'utilise dans tous les sens. Tiens ! "J'ai bu mon demi à même le comptoir".

C'est étrange.

Identique, être proche de, être capable de,... Combien de définitions ?

C'était notre page culturelle. Retournons à nos conneries politiques.

14 commentaires:

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !