24 juillet 2013

L'histoire et les maisons

La « Maison » désignait à l’origine le lieu où habitait une famille pendant des générations. Les souverains d’Angleterre, comme tous les autres nobles, n’ayant pas de nom de famille, ils étaient identifiés par leurs « maison ». C’est ainsi que les rois actuels d’Angleterre sont de « la maison Windsor » mais ils ne sentent plus pisser. Leurs prédécesseurs étaient de « la maison Saxe-Cobourg et Gotha », le nom ayant changé pendant la première guerre mondiale pour faire chier les teutons.

Ca remonte aux descendants de la reine Victoria et c’était l’objet de mes précédents billets car je ne refuse rien pour ranger un peu de culture dans votre cerveau. Elle-même était « de la maison de Hanovre » alors que ses prédécesseurs étaient de « la maison Stuart ». En fait, elle s’était mariée avec un type de « la maison Saxe-Cobourg et Gotha ».

En fait, il y a plein de maisons. Tiens ! J’ai parlé de « la maison Battenberg » qui était celle de la mère de Philip, duc d’Edimbourg.  Revenons sur toutes ces maisons qui m’intéressent subitement contrairement à mes lecteurs si j’en crois mon compteur de visites mais je ne m’accroche pas à ce genre de détails.

Maison de Battenberg

C’est une famille princière allemande issue d’une branche morganatique de la maison de Hesse. Si vous ne savez pas ce que veut dire « morganatique », c’est que vous n’avez pas lu mon billet d’hier.

Elle a été créée par Alexandre de Hesse, troisième fils du grand-duc de Hesse, Louis II.  En fait, Loulou était cocu et n’est pas le père d’Alex. On pourrait en faire une série télévisée. Son père était le baron « Auguste de Senarclens de Grancy » qui avait une fâcheuse tendance à sauter la grosse à Loulou.

Alex s’est marié avec la comtesse Julia von Hauke. Ca a fait scandale : c’était un mariage morganatique vu que lui-même était un faux noble vu qu’il était un tantinet batard mais qu’elle était une vraie princesse.

Et la « maison de Battenberg » fut ainsi créée. Battenberg n’est qu’un patelin de 5600 habitants, dans la Hesse dont au sujet de la quelle Franckfort est la plus grande ville.

Julia et Alex eurent un tas de gamins dont Louis Alexandre qui a épousé Victoria, la petite fille de la reine Victoria, la sœur de la dernière tsarine. Quand je vous dis qu’ils fricotent tous ensemble. Mais ce n’est pas fini !

Victoria et Louis Alexandre, ces princes pas très officiels, eurent des mômes dont Alice qui n’est autre que la mère de Philip, duc d’Edimbourg, époux de la reine Elisabeth, elle-même descendante de Victoria.

Louis Alexandre était officier dans la Royal Navy. Ils vivaient donc en Angleterre. Les Battenberg changèrent de nom en Mountbatten, la traduction littérale, pendant la première guerre mondiale.

C’est un peu compliqué puisque le père de Philippe est lui-même de la maison de Grèce mais Philip avait adopté le blase de sa mère. Quant à Victoria, elle est de la maison de Hesse-Darmstadt. Nous allons nous y intéresser.
Il faudrait que je trouve un arbre gynécologique de la reine Victoria. Je résume. Le duc d’Edimbourg est le fils de la fille de la petite fille de la reine Victoria et du fils du fondateur de la maison Battenberg et d’un prince de Grêce. Ouf.

Le compté de Hesse-Darmstadt

Si vous avez loupé la section précédente, sachez que la grand-mère maternelle du duc d’Edimbourg vient de ce coin. En fait, ce n’est pas un compté mais « landgraviat » ce qui revient au même sauf que le taulier tient son titre directement du roi.

Darmstad a 150 000 habitant ce qui est plus sérieux que l’autre, là, au-dessus.

Cela étant, on s’en fout. Sachez que c’était un coin du Saint-Empire romain germanique. Déjà que j’ai des lacunes en histoire de France, que je tente de m’intéresser à la histoire d’Angleterre, vous pensez bien que je n’ai rien à cirer de l’histoire de l’Allemagne.

La maison de Hesse

Bon, c’était un duché de 1264 à 1567 mais il fut divisé en quatre (dont le compté ci-dessus) à la mort de duc ou compte de l’époque, un landgrave, Philippe I. Du coup, la maison de Hesse fut découpée en quatre branches, dont Hesse-Darmstadt et Hesse-Cassel qui fut un électorat. Les deux autres furent engloutis par Hesse-Darmstadt quand les tauliers ont cassé leur pipe.

L’Electorat de Hesse-Cassel

En fait, on s’en fout, mais l’occasion fait le larron : certains princes allemands étaient appelés des électeurs étaient des gugusses qui participaient à l’élection de l'empereur du Saint Empire dont je causais à l’instant.

Maison Bonaparte

Ca, c’est une maison de chez nous ! Vous en connaissez quelques uns, je suppose. Il ne faut pas oublier que dans notre propre histoire, nous avons notre lot de branquignoles. L’origine de la famille est un peu louche mais toujours est-il que Francesco Bonaparte s’est installé à Ajaccio en 1514, environ, qui faisait partie de la République de Gènes, je crois. A la fin du 16ème, ils ont commencé à se farcir des nobles du coin et ont commencé à demander des reconnaissances de noblesses.

Le père de Napoléon, de la neuvième génération après Francesco, est considéré comme étant à l’origine de la lignée impériale.

Napoléon est ainsi un descendant d’un paquet de nobles dont un vice-roi de Corse. Ainsi, la famille Bonaparte se fait reconnaître comme étant noble vers 1770. Il était temps… Mais tout ça semble un tantinet romancé et je ne sais pas si Napo lui serait d’accord avec cette version ;

Maison capétienne de Bourbon

T’as vu ? Je suis passé à l’ordre alphabétique. Après Bonarparte, Bourbon.

Reprenons dans l’ordre. Les capétiens sont une dynastie franque qui commence avec Hugues Capet qui fut roi des francs avant le passage à l’euro. La maison de Bourbon est une branche collatérale, celle d’Henri IV, issue de Robert de France, compte de Clermont, par mariage seigneur de Bourbon, dernier fils de Saint Louis (le 13ème !).

Figurez-vous que Jeanne d’Albret a épousé Antoine de Bourbon qui descendait de la montagne à cheval mais aussi de Louis IX en 1548. C’était l’héritière du royaume de Navarre mais ça a été le bordel, ils n’ont conservé que la partie nord. C’est ainsi qu’Antoine de Bourbon devient le premier Bourbon roi de Navarre. Son rejeton lui a succédé sous le nom d’Henri III que vous connaissez comme roi de France sous le nom d’Henri IV. Pour l’anecdote, Louis II, le fiston à Henri III et IV, était aussi Louis XIII roi de France et c’est lui qui a rattaché la Navarre à la France. Sans lui, Bayrou serait étranger. On avait donc deux royaumes avec le même roi à cause d’un mariage un peu louche. Après Louis XIII, on a eu un seul royaume mais avec un double nom (France et Navarre).

J’en suis où avec l’ordre alphabétique ?

Maison de Bourbon en Espagne

En fait, c’est en gros les mêmes guignols que ci-dessus, plus exactement une branche particulière. Je vais donc faire rapidement : avant les rois Espagnols étaient de la maison de Habsbourg mais un d’entre eux est mort bêtement sans héritier. Du coup, c’est son petit neveu qui est devenu roi à sa place mais il n’a pas cessé pour autant d’être petit-fils de Louis XIV. Ce sont toujours des Bourbon qui règnent là-bas même si ça a été un peu le bordel avec Franco.

Il y a eu aussi une petite merde au milieu du 19ème vu que c’est une gonzesse qui était l’ainée qui a chopé le royaume alors que ça aurait dû être un mâle. Vous savez comment sont les Espagnols ! Ca s’est calmé en 1836 en prévision du Front Populaire vu que la branche des opposants s’est éteinte. Il reste néanmoins une vague branche qui continue à prétendre, à l’occasion, être plus légitime que Juan Carlos. Le dernier prétendant est le petit-fils de la reine des Pays-Bas, morte en 2004.

Maison de Condé

Cette taule a été créée par le frère du père d’Henri IV dont on causait un peu plus haut. C’est une branche des Bourbon. Elle n’a strictement aucun intérêt sauf qu’ils ont un tas de titres de noblesse à la con et que c’est l’un entre eux qui est à l’origine du palais Bourbon.

Maison de France

Si ! Ca a existé ! On y trouve un peu de tout : les mérovingiens, les carolingiens et les capétiens. Bref ! Tous les rois depuis Clovis, en gros. Plus exactement de Childéric 1er, son daron, fils de Mérovée, d’où son nom. En gros, c’est la famille royale : le roi, sa grosse (la reine), sa mère, ses descendants et leurs conjoints.

Maison Grimaldi

Rien à dire…

Maison de Habsbourg (maison d’Autriche)

J’en parlais plus haut : c’est eux qui étaient rois d’Espagne avant qu’on arrive. Pour une fois qu’on nique les teutons… Ils ont surtout fournis un tas d’empereurs au Saint Empire romain germanique et à l’empire austro-hongrois. Dans ce truc, ils sont tous princes, princesses, archiducs, archiduchesses. Encore des guignols qui se prennent au sérieux.

Elle tient son nom du château de Habsbourg en Suisse et remonte à très loin (au 6ème avec les premières mentions au 10ème). Le premier Habsbourg a devenir empereur fut élus par des princes électeurs (voir plus haut) en 1273. Ils étaient vachement importants avec un grand empire et tout ça, y compris l’Espagne mais pas le Portugal où les habitants ont traditionnellement du poil sous les bras.

Maison de Hanovre

Ah ! Nous revoilà au cœur de notre job puisque c’est de cette famille que fut issue la reine Victoria dont les descendants suscitent tout mon intérêt depuis quelques jours vu qu’un fils est né.

C’est une dynastie royale Allemande qui a surtout régné sur la Grande Bretagne puis le Royaume-Uni, après les Stuart, les Saxe-Cobourg et Gotha leur aillant succédé à la mort de Victoria.

Hanovre est une ville du nord de l’Allemagne avec plus d’un million d’habitant.

En 1692, Ernest-August de Hanovre devint électeur du Saint Empire. Vous pouvez aller chercher une bière. On va dire que tout date de là.

La dernière Stuart reine de Grande-Bretagne a eu 17 grosses mais aucun de ses mômes n’est arrivé à l’âge adulte. Quand elle est crevée, il y a eu plein de prétendants à la succession mais c’est un type de la maison de Hanovre, son cousin Germain, qui a gagné le gros lot. C’est ainsi que de 1714 à 1801, les rois de Grande Bretagne et d’Irlande, par ailleurs électeurs de Hanovre, furent membre de la maison de Hanovre. Le premier a été Georges I. Le deuxième Georges II et ainsi de suite jusqu’à Georges III.

En 1801, la Grande Bretagne et l’Irlande furent réunies dans un seul royaume : le Royaume-Uni. En 1814, Hanovre fut érigé en Royaume. Du coup, on s’est retrouvé avec ce brave Georges III qui était roi du Royaume Uni et de Hanovre.

Bon, on a eu encore un Georges, le IV, puis son frelot, Guillaume IV. Mais il est mort, ce con… Victoria devint donc reine du Royaume-Uni mais la loi salique s’appliquant à Hanovre, elle ne put rester reine de ce machin qui ne sert pas à grand-chose.

En 1866, cent ans avant ma naissance, Hanovre fut annexé à la Prusse et ne fut plus un royaume. Il existe encore des princes de Hanovre, descendants du dernier roi. Le dernier en date n’est autre que l’épouse de Caroline de Monaco.

Ca vous disait quelque chose, aussi !

Maison d’Orléans
Revenons en France cinq minutes. Il n’y a pas grand-chose à dire sauf que ce n’est pas une vraie maison et on perd notre temps. Le duché d’Orléans était « donné » par le roi à un de ses fils qui n’étaient pas l’aîné et qui ne pouvait pas hériter.

Tout ça commence à Philippe VI qui donna des apanages à ses rejetons. C’est ainsi que Philippe (le fils de Philippe VI, essaie de suivre)  reçu le duché d’Orléans, créé de toutes pièces pour lui, en tant qu’héritier potentiel de la couronne de France (en cas de décès sans descendant mâle de son frère aîné). Philippe n’a pas eu de gamin, à part des bâtard, sa grosse étant un tantinet saute au paf.

Charles V, roi de France, donna le duché à son deuxième fils en 1392 et un descendant à lui finit par devenir roi de France : Louis XII. Le duché revient donc dans l’escarcelle du Royaume.

Un des rejetons d’Henri IV devint duc d’Orléans mais il creva rapidement et fut remplacé par Gaston. Il a bien eu des enfants mais son seul fils est mort à deux ans ce qui est trop tôt ma brave dame. Retour du duché dans le royaume.

Les quatrièmes à tenter l’essai furent plus robustes. Tout est parti du fils de Louis XIII, par ailleurs frère de Louis XIX, c’est magique, qui a chopé le duché en 1661 suite à la mort de Gaston. Ceux-là ont survécu et donné même donné un roi, bien plus tard : Louis-Philippe. Ils ont toujours un prétendant au trône…

La maison de Royan

C’est une maison bretonne qui mériterait que j’y consacre un peu de temps mais c’est l’heure d’aller au bistro.

La maison Stuart

J’ai bistro, je vous dis. J’en parle demain.

La maison Tudor.

Demain aussi.

La maison de Valois

Pareil.

La maison de Windsor

C’est la dernière, je suppose, à m’intéresser mais j’en ai déjà parlé à midi, y dédiant un billet, c’est la maison de Saxe-Cobourg et Gotha.

12 commentaires:

  1. Stephane Bern, sors de ce corps!
    Ok, je sors aussi...du blog!
    Bonne soirée en passant!

    RépondreSupprimer
  2. Pas pu, désolé. ( je te retourne le : Taré !)

    RépondreSupprimer
  3. Vous avez rarement écrit un tel tissu de connerie et d'ignorance. Dont chacun voit bien, heureusement pour vous, qu'il sort directement de Wikipédia. Vous vous faites chier à ce point ?

    RépondreSupprimer
  4. Merci Nicolas de tous ces renseignements si précieux.
    Vous m'avez fait revenir aux années 1970, plus précisément à l'édition du seul manuel d'Histoire de France qui vaille : l'Histoire de France racontée par San Antonio.
    Le style y est et la doc aussi.
    Un bon moment, quoi!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. C'est un peu à éne que je pensais en rédigeant ce truc.

      Supprimer
  5. " La maison de Royan

    C’est une maison bretonne qui mériterait que j’y consacre un peu de temps mais c’est l’heure d’aller au bistro."

    ????????????
    ???????????
    ??????????
    ?????????
    ????????
    ???????
    ??????
    ?????
    ????
    ???
    ??
    ?
    Rohan, plutôt, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. J'ai vu. Ça m'a fait rigoler ce matin. L'erreur est tellement inexcusable (Rohan est à côté de Loudéac) que j'ai laissé.

      Supprimer
  6. De belles lectures et un sacré travail pour nous résumer ça !
    Bravo et merci, ça m'a beaucoup intéressée [même si réponse à retardement pour cause de chaleur dont j'ai horreur !]

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !