26 juillet 2013

Le pire voyage ?

Me voila bien installé dans le car qui m'amène de Saint-Brieuc à Loudéac. Il est temps. Sauf que j'ai oublié d'aller pisser à la gare. La première partie du voyage a été un enfer...

1. A Montparnasse, je suis arrivé parmi les premiers dans la voiture. Un type était déjà à ma place. Je le lui fais remarquer. Il me dit : ça n'est pas grave, moi je suis à côté normalement, vous n'avez qu'à vous mettre en face. Je refuse par principe : ah non ! Vous prenez votre place, je prends la mienne, sinon ça va être le bordel. Je ne tiens pas à me lever 15 fois. 

Il me laisse la place voyant que je n'étais pas d'humeur. Et effectivement, ça a été le bordel. La personne qui devait occuper sa place s'est mise ailleurs et un autre a refait le coup avec le nouveau. Un couple est arrivé. Ils étaient séparés et un des types a été obligé de bouger. 

Ça m'énerve. 

Arrivé à Rennes, un autre couple s'est pointé. Ils étaient aussi séparés. La place à côté de moi étant libre vu que c'était celle du premier connard (descendu au Mans), je leur ai proposé de leur laisser la mienne alors que j'étais à peu près le seul qui était à l'emplacement effectivement réservé !

2. Entre Paris et Le Mans, un gamin d'une petite dizaine d'années jouait aux cartes avec un adulte, son père probablement (mais si j'avais été le père, j'aurais donné des baffes), mais comme il perdait, il n'arrêtait pas d'accuser l'autre de tricher en braillant. 

3. Après Le Mans, un petit vieux en face de moi avait un gros smartphone et le mode d'emploi. Ce n'est pas très grave mais ça m'énerve : ces machins sont instinctifs. Il ne faut pas de mode d'emploi sauf pour les trucs compliqués. Bref ! Il manipulait. 

A un moment, il se met à écouter un truc avec mais les écouteurs n'étaient pas branchés. Du coup, c'est le haut parleur du téléphone qui renvoyait le son. Je lui explique. Mais trois ou quatre fois, vu qu'il tenait mal le machin, ils se sont débranchés. 

Je suis resté poli. 

4. A Rennes, un type monte et une femme était à sa place (pas grave la place à côté était libre) mais ils ont commencé à négocier : tous les deux voulaient être du côté du couloir. Le monsieur a été galant. Toujours est-il qu'ils avaient fait connaissance et ont passé le reste du voyage à se raconter leurs vies. 

5. A Rennes, toujours, une dame et 3 enfants (12, 8 et 4 ans, en gros) arrive. La dame était tellement grosse et moche qu'on aurait dit qu'elle avait été dessinée par Dubout. 

Le couple sans place que j'ai sauvé à Rennes avaient commencé par s'installer à leur place. Elle les a engueulé comme du poisson pourri. Et le cirque a duré tout le voyage !

Ils avaient trois balises ou sac de voyage énormes qu'ils ne savaient pas où mettre. Mon petit vieux est allé les aider. Mais quand il n'y a pas de place, il n'y a pas de place. Du coup, quatre ou cinq personnes se sont levées pour déplacer des bagages. Vous auriez vu le bordel dans la voiture ! 

Les valises volaient d'un emplacement à l'autre. Dubout aurait eu du mal à décrire la scène. J'ai évidemment commencé à rigoler et le couple m'a suivi !

On était au moins à 10km de Rennes quand tout le monde s'est rassis. 

Le môme s'est alors mis à chialer parce qu'il voulait finir son coca mais la mère à commencé à lui expliquer que c'est lui qui l'avait jeté. Il criait de plus en plus fort. 

La grande a été pissé mais n'arrivait pas à ouvrir la porte. Il a fallu que je me lève...

J'en passe...

15 commentaires:

  1. C'est souvent que tu oublies de pisser avant de monter dans le car, petite vessie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si j'oublie de pisser, c'est justement parce que j'ai une grande vesse...

      Supprimer
    2. C'est ce qu'on dit, toujours dans la démesure

      Supprimer
  2. Pas mal pour ton pantalon cette fois ci ?

    RépondreSupprimer
  3. t'as renoncé à la location de berline grand luxe ?

    RépondreSupprimer
  4. Tu ne loues plus ? C'est à cause des accidents à Brétigny et St Jacques que tu prends le train ?

    Hyp

    RépondreSupprimer
  5. ça me rappelle des expériences vécues : à nous de vous faire préférer le train qu'ils disaient? L'important c'est que tu es arrivé à Loudéac et que tu vas pouvoir te remettre de ces incidents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Je suis tombé sur une belle brochettes de cons...

      Supprimer
  6. On a du se croiser du coté du Mans aujourd'hui, marrant.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !