27 juillet 2013

La véritable histoire inventée de l'arrivée du christianisme en Bretagne

Quand j'ai fait mon billet à propos de l'histoire de la Bretagne, jeudi, une chose m'a frappé : la chrétienté fut introduite dans nos villes par les envahisseurs mais l'organisation du clergé et donc le développement dans les campagnes ont été poussés par des gens qui venaient de l'île au nord, qu'on appelle maintenant la Grande Bretagne, eux-mêmes plus ou moins chassés de ceux eux par des envahisseurs Saxons, Jutes, Angles,...

Concrètement, la vitesse de progression de cette religion m'a toujours impressionné. Pensez donc ! Le gars Jésus a commencé à faire parler de lui après sa naissance et quelques siècles après, même dans nos campagnes on commençait à croire ce qu'il disait alors qu'à l'époque on n'avait pas les charters et Internet pour introduire les cultures... Alors si en plus même les rosbifs étaient chrétiens avant nous, ça me troue le cul.

Toujours est-il que j'ai commencé par quelques recherches, d'abord dans mon cerveau (religion + Angleterre ! Hop : Anglicanisme) puis dans Wikipédia. Et je viens de voir comment cette religion est née. C'est à cause d'une histoire de cul. Ca me la rend tout de suite plus sympathique. Je résume l'histoire : le pape a refusé, en 1530, que le roi Henri VIII divorce pour épouser sa maîtresse, le roi en question a rompu toutes relations avec le pape.

Bien sûr ! Imposer une nouvelle religion n'a pas été facile. D'un côté, les Irlandais et les Ecossais voulaient rester catho pendant que d'autres lascars voulaient imposer la réforme protestante. Du coup, les Ecossais ont créé leur propre religion, sur la base de la réforme.

Tout ceci est trop compliqué pour un blogueur comme moi d'autant que ce qui m'intéresse date de 1000 ou 1500 ans avant.

Toujours est-il qu'on pourra difficilement reprocher à Jules César d'avoir voulu introduire le christianisme en Angleterre vu qu'il s'est pointé avant la naissance de l'autre JC. Les Romains ont envahi ce bordel mais ont fini par se barrer en 410 parce que les anglo-saxons qui voulaient coloniser aussi tout ça leurs cassaient les burnes.

En 380, 30 ans avant, l'empereur romain a décidé que tous les peuples seraient chrétiens (plus précisément : « Tous les peuples doivent se rallier à la foi transmise aux Romains par l’apôtre Pierre, celle que reconnaissent Damase et Pierre d'Alexandrie, c’est-à-dire la Sainte Trinité du Père, du Fils et du Saint-Esprit. »).

Quand l'empire d'occident est parti en vrille, le christianisme est resté chez les barbares sauf « dans l'Ile de Bretagne » qui prit la religion des envahisseurs, un truc à moitié louche. On remarquera ainsi que les rosbifs changent assez facilement de religion. Ils revinrent d'ailleurs au christianisme par la suite.

Sauf les chrétiens qui ont fui vers le nord et vers l'ouest (et vers chez nous). 

Le Christianisme celtique

N'allez pas croire à ma grande culture, j'essaie de retracer nos connaissances à partir de Wikipedia... D'ailleurs on a peu de connaissances... En gros, l'esprit celte est religieux et le Celte est peu porté sur l'analyse : il est assez facile à convaincre par quelques grandes gueules. Par contre, au niveau de la région, il est assez rigide : quand il croit, il croit. En outre, l'importance des pardons, par chez nous, montrerait que le Celte armoricain est très attaché à la communauté.

Le roi Gradlon, roi de Cornouaille né en 330 et mort 75 ans plus tard, s'est converti au christianisme en tombant par hasard, alors qu'il était perdu dans la campagne, sur celui qui deviendrait saint Corentin, un gars qu'a fait plein de miracle dont sauver Gradlon en lui faisant bouffer du poisson. Du coup, Gradlon le désigna comme premier évêque de Bretagne. Ca tombait bien, la noblesse avait besoin d'évêques pour organiser la religion qui venait de l'empire Romain.

Ce Corentin était un druide converti au christianisme mais ont ne sait pas comment, probablement à l'occasion de voyages dans l'est.

Les autres "convertisseurs" qui agirent par la suite vinrent plus souvent de monastères "outre manche", dont des premiers ou des plus importants fut construit par Ildut, né vers 450 et mort vers 522. Il est considéré comme le père des chrétienté celtiques. Mais avec toutes les légendes bretonnes, on a du mal à faire le tri. On ne sait pas trop où il est né, peut-être en Armorique, peut-être en Grande Bretagne, au Pays de Galles...

Toujours est-il que le christianisme se développa assez rapidement chez les celtes mais comme il y avait peu de villes importantes, l'organisation habituelle, autour des évêchés, ne fut pas facilement reproduite. Les chrétiens de l'époque étaient assez indépendant par chez nous et n'avaient rien à cirer de l'organisation autour de l'empire, du pape, … Les chefs étaient les abbés et ils rendaient compte directement à Saint-Pierre sans s'occuper des intermédiaires habituels.

Du coup, des monastères se développèrent assez rapidement en Grande Bretagne. En Armorique, il y a peu de monastères mais des espèces d'ermites, comme Corentin,... En fait, on peut considérer que ces ermites étaient des missionnaires formées dans ces monastères notamment des qui avaient pu se développer au Pays de Galles et en Écosse, souvent dans des îles. C'est ainsi que des moines vinrent chez nous nous convertir comme si on avait besoin de ça...

Pendant ce temps, la religion continuait à arriver via l'empire pour s'installer chez les nobles, en ville,...Mais, paradoxalement, la chute de l'empire romain accéléra les conversions puisque adopter la religion n'était plus une marque de soumission à l'empire.

J'ai résumé, bien sûr...

Je résume en plus vite :

Les lascars qui envahissaient la Grande Bretagne ont poussé les chrétiens vers l'ouest et le nord où ils ont construit des monastères former des types qu'ils ont pu envoyer pour convertir des Irlandais et des Armoricains.

D'ailleurs, les premières années de la vie de Saint Patrick semblent vraiment légendaires (sauf, évidemment, pour un croyant). Il aurait rencontré Dieu alors qu'il était en captivité dans une cage dans un coin pas chrétien...

Quand on pense qu'il y a des tas d'historiens qui essaient de démêler toutes ces histoires, tirons leur notre chapeau.

20 commentaires:

  1. On notera que, vers la fin de sa vie, dans le dernier quart du XXe siècle, Corentin est devenu commandant à la Brigade mondaine.

    RépondreSupprimer
  2. Puis Corentin a tout a coup senti le vent de l'histoire, il a prit la mer et rejoint le Brésil pour s'inscrire aux soirées-mix des prochains JMJ de Berlin, changer de sexe et danser la Samba.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est très fort.
      Sérieux, vrai qu'il y a un tas de saints (dit des moines fondateurs, souvent irlandais) en Bretagne, à chaque coin, dans chaque île même s'ils ont bien dû se croiser un peu pour boire une bolée, hein. Les fontaines à miracles, aussi, en Bretagne, c'est du délire, si t'as une envie d'histoire de la Bretagne par ses fontaines miraculeuse ne te gène pas hein :
      voir "Fontaines miraculeuses en Bretagne"
      http://www.les-oratoires.asso.fr/sources-sacrees-fontaines-de-devotion

      Et pis là :
      http://pierrebrest.free.fr/

      mais bon, t'es pas obligé non plus...

      Supprimer
    2. Merci. Je pensais qu'ils étaient arrivés 3 ou 400 ans plus tard.

      Supprimer
    3. 5ème, 6ème siècle je crois, enfin la légende dit...(où le nom remonterait à)

      Supprimer
    4. Oui mais je pensais que c'était après les histoires de Merlin et tout ça qui ont du lieu vers le 6eme, donc vers le 6eme ou 7eme. Or c'était bien au quatrième ou cinquième que ça a commencé.

      Mais bon, à la réflexion, c'est logique. Les druides n'allaient pas durer trop longtemps...

      Supprimer
  3. Bonjour Nico
    Merci pour ce billet très intéressant ! J'apprends des choses et j'aime ça.
    BISES et bon dimanche !!!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je peux rendre service !

      Bon dimanche !

      Supprimer
  4. Sinon, est-ce qu'on sait pourquoi Gradlon a unfollowé Ildut ? Encore une histoire de RT mal fichue.

    RépondreSupprimer
  5. Le seuil du Poitou étant davantage un lieu de passage obligé, c'est dès 360 que Martin (çui qu'avait coupé en deux son manteau) a fondé le premier monastère d'Occident près de Poitiers. Monastère qui existe toujours : si vous passez à Ligugé, arrêtez-vous un moment à la boutique de l'abbaye, ils font un gâteau remarquable, le SCOFA.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ....mais encore plus près des étoiles !

      Supprimer
    2. Je pensais que le SCOFA était le Sporting Club des Obèses en Faveur de l'Anisette ?

      Supprimer
  6. Un billet instructif comme je les aime.
    Bon, l'expansion du christianisme, c'est surement un truc véhiculé par les hordes romaines. Nous sommes après 313, l'édit de Milan ou de Constantin qui ouvre à la liberté religieuse mais aussi à l'invention de la prééminence de Dieu (des chrétiens) sur l'Empereur.
    Brèfle, j'ai eu quelques informations sur la vie du susnommé Patrick, il était tout simplement en train de s'intéresser grave à la culture du houblon quand il a "disparu", d'où l'utilisation de ce délicieux breuvage mousseux le jour anniversaire de sa réapparition, un 17 mars.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'extension du christianisme est surtout du aux moines venues de gb. Les romains ont imposé ça dans les villes seulement.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !