29 juillet 2013

La véritable histoire du Royaume Uni déformée pour les nuls

Il y a deux grosses îles, au nord de la France. On les appelle la Grande Bretagne et l’Irlande. Elles forment la majorité du Royaume-Uni, vous savez, le machin de la Reine d’Angleterre. J’avais commencé, la semaine dernière, à m’intéresser à son histoire, en remontant jusqu’à la reine Victoria. En mettant mes chaussettes, ce matin, je me suis dit que je pouvais remonter bien plus loin.

Vous allez voir, c’est simple. De toute manière, l’histoire remonte à des temps tellement ancien qu’on peut raconter des conneries, personne ne peut vérifier.

Le début

Je ne sais pas trop comment les premiers humains sont arrivés là… Ils ont mis le temps à découvrir l’Irlande, même ! Toujours est-il qu’ils furent envahis par des Celtes et quelques Belges qui imposèrent leurs civilisations. Il y avait peut-être aussi des Vikings dans le nord, dans l’Ecosse actuelle.

Depuis très longtemps, tous ces braves gens, surtout ceux du sud, faisaient du commerce avec le reste du monde, une partie par l’intermédiaire des Vénètes, aimable peuple dont je parlais récemment, dans mon billet sur l’histoire de la Bretagne (la petite).

Les populations sont assez différentes, avec des Gaëls (on ne sait pas s’ils vomissaient) en Irlande et en Ecosse et des Brettons ailleurs, sauf où il y avait les Belges, au sud-est.

Il y avait un tas de peuples dirigés par des rois, un peu comme en Armorique dont je parlais récemment, qui, au fil des conquêtes, ont fini par s'absorber mutuellement…

Quatre parties

En plus de l’Irlande, depuis très longtemps, on peut considérer l’Ile de Grande-Bretagne comme étant composée de trois grandes parties : le Nord, ce qui deviendra l’Ecosse, une espèce de pointe ouest, ce qui deviendra le Pays de Galles, et le reste, qui deviendra l’Angleterre. En fait, la frontière entre le reste et le Pays de Galles et celle entre ce reste et l’Ecosse sont à peu près les limites que n’ont jamais pu dépasser les romains lors de leur invasion.

L’Angleterre, le sud et l’est, donc, a une particularité : elle est la plus proche du continent, ce qui a deux conséquences, elle est mieux placée pour le commerce et, surtout, c’est un peu le point d’entrée pour tous les envahisseurs, en tant que peuples, mais aussi en tant que religion.

De fait, la pointe nord, l’Ecosse, et l’île d’à côté, l’Irlande, ont une histoire beaucoup moins agitée que le reste de ce qui est maintenant appelé le Royaume-Uni. Par ailleurs, compte tenu de leur position géographique, ces deux parties avaient mis longtemps à être habités par les premiers humains puis par les Celtes.

La géographie a permis de protéger le Pays de Galles.

Commençons par ces trois « pays ».

Le Pays de Galles

C’est simple : il n’y a rien à dire. Il était composé de petits royaumes. Sa géographie et la ténacité des Gallois lui permirent de résister aux envahisseurs… Les Saxons ont commencé à tenter de l’envahir vers au 6ème siècle mais ce n’est qu’au 13ème que les anglais finirent le boulot.

A partir de 1282, c’était un fief personnel du roi d’Angleterre. Le territoire est annexé au royaume en 1543.

La religion : le christianisme a remplacé le druidisme au 6ème siècle. Maintenant, les deux églises principales sont l’église d’Ecosse (sur la base de la religion anglicane) et l’église Catholique.

L’Ecosse

Différents peuples occupaient ce coin de Grande Bretagne : les Pictes, des Bretons, des « purs Celtes », des Angles, des Scots venus d’Irlande, des Vickings,…

Cinq ou six royaumes autonomes finirent par ce mettre en place mais tous furent absorbés par les Scots pour fonder l’Ecosse, vers l’an 1000 après l’unification du Royaume d’Ecosse en 843.

A partir de 1603, le roi d’Ecosse devint aussi roi d’Angleterre, par héritage. Les deux royaumes finirent par fusionner en 1707 au sein du Royaume de Grande Bretagne.

La religion : la foi chrétienne a remplacé les machins celtes vers le 6ème ou le 7ème siècle. L’église d’écosse fut reconnu au 12ème et rattachée à la papauté. A partir de 1560, rompt avec la papauté et le pays devint majoritairement protestant. Les protestants sont aujourd’hui 40% de la population, les catholiques étant 15%.

L’Île d’Irlande

Il y avait différents clans qui progressivement fusionnèrent en quatre royaumes : l’Ulster, le Leinster, le Munster et le Connacht (toi-même !). Selon la légende, il y a toujours eu, de temps en temps, en Irlande des « rois suprêmes de l’Irlande ». Le premier roi suprême de cette période arriva en 450. Il y en a eu d’autres après mais, avec le recul, ça ressemble franchement à des royautés de guignols. Ne nous y intéressons pas.

Vers 800, les Vikings ont commencé à s’installer sur le littoral. Les Anglais, qui avaient peur que ces positions soient utilisées pour préparer l’invasion de leur pays, sont venus les foutre dehors à partir de 1171 et sont restés les patrons dans le coin.

L’île d’Irlande était considérée comme appartenant au pape. Le roi d’Angleterre, Henri VIII, l’a envoyé chier en 1530 et a créé sa propre religion, ce qui deviendra l’anglicanisme à partir de 1559. Il décida donc de récupérer l’Irlande.

Le Royaume d’Irlande fut donc créé officiellement en 1541. Jusqu’à 1603, c’est le roi d’Angleterre qui occupa le poste puis le roi d’Angleterre et d’Ecosse, jusqu’en 1707, puis le roi de Grande Bretagne. En 1801, les deux royaumes furent unifiés au sein du… Royaume-Uni.

Néanmoins, depuis toujours, néanmoins depuis 1171, les Irlandais se sont toujours battus pour leur autonomie voire leur indépendance, ce qu’ils ont fini par avoir, pour une grande partie de l’île, vers 1920. Aujourd’hui, on entend encore parler de l’IRA.

La religion : l’introduction de la chrétienté en Irlande a été faite dans des circonstances peu connues d’autant que plein de légendes tournent autour de Saint Patrick. La Christianisation a probablement commencé au 5ème mais les rites celtiques ont disparu beaucoup plus tard qu’ailleurs, au 12ème, un peu comme si les rites des deux religions avaient progressivement fusionné. L’île ayant longtemps appartenu au pape, le catholicisme est largement la religion principale.

L’Angleterre des Romains

César a débarqué à la fin du précédent millénaire et de nombreux rois de ce qui est maintenant le sud de l’Angleterre l’ont soutenu. Il n’y a néanmoins pas eu de véritable colonisation mais une installation de commerçants. L’invasion réelle a commencé cent ans plus tard parce que les Romains voulaient anéantir la religion du coin avec les druides et tout ça. Un tas de villes furent construites par les Romains mais ils tentèrent moins d’imposer leur civilisation qu’ailleurs.

Rapidement, ils y eu d’autres envahisseurs ; surtout de l’Est et tout ça parti en couilles. Les Romains sont obligés de retirer des troupes progressivement pour aller se défendre sur le continent. Du coup, « l’île » ne put résister aux envahisseurs. Vers 450, l’est tombe sous l’autorité des Anglos-Saxons.

La religion : le christianisme arriva « au rythme des romains »… mais fut rapidement chassé par les envahisseurs.

L’Angleterre Anglo-Saxonne

Aux 5ème et 6ème siècles, les envahisseurs prennent le contrôle du sud, à l’exception des Cornouailles. Ils étaient non seulement des Saxons mais aussi des Angles, des Jutes et des Frisons, qui occupèrent chacun différentes parties.

Différents royaumes se mettent en place pour en arriver à sept : la Northumbrie, la Mercie, le Kent, l'Est-Anglie, l'Essex, le Sussex et le Wessex. Les trois derniers sont avec les Saxons.

La Mercie, dans le centre (à peu près la moitié nord de l’Angleterre actuelle), fut un des plus importants et n’arrêtait pas d’entrer en guerre contre les autres. Elle a été fondée par les Angles. Le Royaume de Mercie atteint son apogée à la fin du 8ème siècle et Charlemagne considère leur roi comme le souverain de toute l’ile… Ensuite, il commença à se faire dominer par le Wessex.

Le Wessex, fondé en 495, s’étend sur le sud-est du territoire. En 802, Edberg devint roi du Wessex et partit en guerre. Il repoussa les Celtes qui restaient dans le sud est, ce qui deviendra la Cornouaille et domina d’autres royaumes, voire les annexa, comme le Kent et l’Essex. D’autres vinrent se soumettre tous seuls, notamment le Sussex (et le Surrey, un petit truc qui était contrôlé par la Mercie). Edberg finit par envahir la Mercie, beaucoup. On peut considérer qu’il était le premier roi d’une Angleterre saxonne unie même si la Mercie lui échappa.

Les Vikings finirent par revenir et envahir une large partie est de ce pataquès de la fin du 8ème à la fin du 9ème.

« L’Angleterre » était donc coupée en deux parties :
-         celle occupée par les Danois (les Vikings) : le Danelaw,
-         celle occupée par les Anglo-Saxons, notamment le Wessex et la Cornouaille.

Les rois du Wessex continuèrent à se battre. Au début du 10ème, ils contrôlaient tout le sud de l’Angleterre. Æthelstan, mais je ne sais pas comment ça se prononce, fut le 1er à régner sur la totalité de l’Angleterre après avoir conquis, en 927, le dernier truc parmi les 7, la Northumbrie.

A la fin du 10ème, les Vikings ont conquis à nouveau tout ce bazar, ils furent virés puis revinrent…  De guerre en guerre et en querelle de succession, le duc de Normandie récupéra le trône en 1066. C’était Guillaume le Conquérant. Il passa le reste de sa vie à se battre pour défendre le duché de Normandie et le Royaume d’Angleterre.

La religion : il est impossible de dire à quel point le christianisme a reculé avec l’arrivée des envahisseurs anglo-saxons. La christianisation a repris à partir du 7ème siècle mais l’histoire semble floue.

Le Royaume d’Angleterre

Ainsi, on considère sa création en 927. Son territoire recouvrait toute l’ile sauf l’Ecosse et le Pays de Galles, sauf sur la fin. La capitale était Winchester mais Londres et Gloucester étaient bien vues, aussi. Londres est devenu peu après la capitale.

Nous voila en 1189 avec un roi célèbre, Richard 1er, dit Cœur de Lion. Attention ! Je ne m'intéresse pas à la légende et tout ça. Par les films et les livres, on connaît bien une partie de son histoire, Robin des bois et tout le tralalère.

On connaît un peu moins son père, qui était Henri II et dont je parle ici histoire de foutre une anecdote. Sa mère est la fille de Henri 1er, roi d’Angleterre. Il est né au Mans. Faut le faire. Un roi d’Angleterre qui vient de la Sarthe ! En 1142, il va en Angleterre parce qu’il lui fallait connaître le pays dont il était appelé à devenir le roi. En 1150, son vioque lui refile le duché de Normandie.

En 1152, Louis VII et Aliénor, duchesse d’Aquitaine divorcent. Henri l’épouse et devient donc duc d’Aquitaine. Après, il est retourné en Angleterre et a du se battre pour récupérer le trône qu’avait piqué un lascar à sa mère.

Toujours est-il que le roi d’Angleterre, à cette époque, était aussi duc de Normandie et duc d’Aquitaine. Mais, en 1204, Philippe II de France pris le contrôle de la Normandie, à l’exception des îles Anglo-Normandes.

En 1282, l’Angleterre a envahi le Pays de Galles et c’est depuis cet été que le fils ainé du roi est automatiquement Prince de Galles.

Un peu après, tous ces guignols lorgnèrent carrément sur le trône de France ce qui déclencha la guerre de cent ans. D’un autre côté, ce n’était pas complètement con. Les rois d’Angleterre de l’époque étaient français… Donc, ces braves gens ont commencé à se battre. Un des rois de France, Charles VI, était à moitié barré et ça fut le bordel dans le royaume ce qui permit à la guerre de cent ans de redémarrer de plus bel. Henri V, roi d’Angleterre rentre en guerre et s’empare à nouveau de la Normandie après avoir gagné la bataille d’Azincourt en 1415. Heureusement qu’on avait Jeanne d’Arc pour nous foutre tout ça dehors. Toutes les conquêtes des rosbifs, dont les duchés d’Aquitaine et de Normandie furent perdus, à part Calais, en 1453.

En 1541, le roi d’Angleterre devint également le roi d’Irlande. En 1603, l’héritier de la Reine était le roi d’Ecosse qui devient alors aussi roi d’Angleterre.

En 1558, l’Angleterre perd Calais.

Ainsi, à partir de 1603, il n’y eu donc qu’un seul roi pour trois royaumes. En 1707, le Royaume de Grande Bretagne fut créé par la réunion des Royaumes d’Angleterre et d’Ecosse.

La religion : Henri VIII se détourna du pape et la religion anglicane fut progressivement créée dans la seconde moitié du 16ème siècle. Cette religion devint majoritaire même il est probable qu’avec l’immigration, les catholiques soient plus nombreux maintenant.

Le Royaume de Grande-Bretagne

Il n’y a rien à dire…

En 1801, le royaume d’Irlande rejoint les deux autres et le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande fut créé.

Royaume-Uni

Il n’y a pas grand-chose à dire sauf que vers 1920 le « Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande » devint « le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord ».

Ils ont le même diminutif : le Royaume-Uni.

14 commentaires:

  1. Il est bien connu que les gaëliens n'ont pas inventé la bière, mais qu'ils vomissent quand celle-ci est trop froide.

    RépondreSupprimer
  2. Bon sang, j'ai pas lu (pas le temps) mais promis je lirai (déjà pour l'effort).
    Mais comment fomentes tu des sagas pareilles ? Gaffe au bout d'un moment ça va devenir obsessionnel (ou peut-être que ça l'ai déjà ?) .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est facile mais fastidieux. Tu as devant toi le condensé d'une vingtaine ou une trentaine de pages Wikipédia. On trouve tout dans ce truc mais c'est parfois un peu difficile à suivre. Par exemple, sur ce billet, j'ai passé du temps à comprendre l'histoire du duché d'Aquitaine. Vas voir la page duché d'Aquitaine.

      Supprimer
  3. Devons-nous vous appeler Maître ? Elooooody a une sérieuse concurrence, là, avec toi.
    Juste pour le plaisir, quand tu parles du commerce dans le sud de la grande bretagne,notamment en Cornouailles et Pays de Galles, il y a un peu plus de quatre mille ans, des caravanes africaines noires venaient s'approvisionner en étain pour fabriquer le ,bronze. (cf Cheick Anta Diop)

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Nico !
    Merci... après avoir lu ce billet je me sens un peu moins nulle (j'ai bien dit "un peu" ! ;o) ... j'en ai encore beaucoup à apprendre !
    GROS BISOUS et belle journée !!!!

    RépondreSupprimer
  5. Faire l'histoire de l'Angleterre en passant complètement sous silence Guillaume le Conquérant, il fallait le faire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dites papy, vous pourriez au moins lire mon billet !

      A part ça Catherine va bien ? Elle n'a pas répondu à mon SMS de bon anniversaire.

      Supprimer
    2. Il est vrai que je l'ai lu très vite…

      Pour Catherine, ça va à peu près. Sa non-réponse doit être due au fait que la chaleur lui liquéfie le cervelet.

      Supprimer
  6. Méchant Chimiste30 juillet, 2013 10:35

    Pas certain que la Pucelle sous ecstasy ne fut pas la dinde de la farce... Il me semble que le roi de France légitime était aussi roi d'Angleterre par héritage, mais qu'elle a poussé un autre pour d'obscures raisons politico-mystiques qui m'échappent. Bref, une histoire fumeuse dont on a fait un conte pour soirées au coin du feu.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !