23 juillet 2013

Un nom pour un futur roi d'Angleterre ?

Les altesses royales cherchent un prénom pour leur gamin né hier. C’est assez compliqué car on ne sait pas trop ce que sont leurs noms de famille. D’ailleurs les « Altesses Royales » n’ont pas de nom de famille. Ils sont issus d’une « maison », la « maison Windsor », aujourd’hui, pour ce qui concerne la reine.  

Le prince William est le duc de Cambridge. On l’appelle donc William de Cambridge. Nous avons donc Monsieur et Madame de Cambrige qui ont un fils. Comment s’appelle-t-il ? On ne sait pas encore. Williams et Harry sont allés à l’école sous le nom de « Wales » parce que leur dabe était Prince de Galles. Monsieur et Madame Wales ont un fils. Comment s’appelle-t-il ? Que personne ne réponde Orson, c’est ridicule.

Avant William et Catherine (Kate pour les intimes), il n’y avait pas de duc de Cambridge. Ils ont inventé ça parce qu’il leur fallait bien un nom. Il n’y avait pas eu de duc de Cambridge depuis 1904 même s’il y a bien eu deux marquis de Cambridge depuis mais on s’en fout. L’important c’est de trouver un joli nom.

Il nous faudrait le vrai nom de William. Il devrait donc porter le nom de son père. Mais celui-là n’a pas de nom. Le père du père, le prince Philip a un nom. Ou, plutôt, a eu un nom : Philip Mountbatten. Mais il ne l’a pas gardé longtemps et il l’a eu sur le tard. C’est le nom qu’il a choisi, juste après la guerre, quand il est devenu citoyen britannique pour pouvoir épouser celle qui allait devenir reine.

Ainsi, le prince Charles et ses héritiers, devraient être issus de la « maison Mountbatten » mais il n’en est rien. On verra plus tard pourquoi. Si les membres de la famille avaient un nom de famille, celui de William serait Mountbatten.

Notre Philippe a récupéré ce titre la veille de son mariage. Il a été créé de toutes pièces pour lui. Ils sont très inventifs dans la famille royale. Enfin… Pas tant que ça, avant, il était attribué au deuxième fils de la reine Victoria mais le « duché s’est éteint » en 1893 quand ce deuxième fils est devenu duc de Saxe-Cobourg-Gotha. Son prénom était Albert.

Donc, les rosbifs ont nommé Philip duc d’Edimbourg en 1947 parce que c’était mieux pour se marier. Le titre était libre, c'est-à-dire qu’il était rattaché à la couronne, depuis 1893. Prenons un exemple. Quand Philip, duc d’Edimbourg, mourra, son fils, Charles, héritera du titre en plus de tous les titres qu’il a déjà (outre prince de Galles), s’il n’est pas déjà roi. Quoi qu’il en soit, le titre finira par être rattaché à la couronne. Il sera alors disponible pour être attribué à un autre lascar.

Toujours est-t-il que le titre de duc d’Edimbourg était libre en 1947 et que celui qui allait devenir le mari de l’héritière du trône, Elisabeth, le reçu, après avoir été Philippe de Grèce et de Danemark puis Philippe Mountbatten. Avant la guerre, Philip fricotait avec Elisabeth, la fille ainée du roi Georges VI. Après la guerre, ils ont décidé de se marier. Du coup, il a du changer de nom et renoncer à ses titres grecs.

Avant d’être Anglais, il était Grec et, par sa mère, Alice de Battenberg, de la maison d’Oldenbourg. On s’en fout, mais, c’est une dynastie qui a engendré des rois de Norvège et des rois du Danemark, des rois de Grèce et des empereurs de Russie. Ces derniers sont moins actifs depuis 1917 et, les rois de Grèce, n’existent plus depuis 1974. Ca n’a rien à voir avec Giscard. Les rois de Norvège viennent toujours de là, tout comme ceux du Danemark.

La famille Battenberg était bien allemande, mais proche de ce qui deviendra « la maison Windsor ». Pendant la première guerre mondiale, ils transformèrent « Battenberg » et « Mountbatten » pour faire plus anglais.

Philippe a choisi son nom parce qu’il était héritier de la famille Mountbatten, Alice de Battenberg, qui est devenue, par son mariage, princesse de Grèce et de Danemark. Elle est née au château de Windsor. Alice Battenberg, la mère de Philippe, est, par sa mère, l’arrière-petite-fille de la reine Victoria du Royaume-Uni. Mais le nom Battenberg est d’origine morganatique ce qui veut dire de mariage entre gens d’origine sociale bien différente.

Par exemple, les enfants de Kate et William ne pourraient pas s’appeler Middleton, le nom deviendrait d’origine morganatique et ils ne pourraient plus hériter des titres. Et William serait viré de la famille royale à coup de pied dans le cul.

Du fait que Battenberg soit d’origine morganatique, Elisabeth et Philip n’ont pas pu prendre le nom ce nom, ou plutôt Moutbatain qui en vient... Tout ce beau monde est donc encore rattaché à la maison Windsor sauf, si je comprends bien, la Princesse Anne, leur fille, puisqu’elle s’est mariée et a donc changé de blase mais on s’en fout. Elle reste une princesse, donc n’a pas de nom, contrairement à ses enfants.

Nous voilà arrivé à la maison Saxe-Cobourg et Gotha. Rappelez-vous, le deuxième fils de la reine Victoria en devient le duc. Comme Battenberg, ça sonnait beaucoup trop Allemand pendant la première guerre mondiale.

Elle fut donc renommée en « maison Windsor » qui n’existerait plus, je suppose, si Battenberg n’était pas morganatique.

Je résume.

Pour pouvoir épouser la reine, Philip choisit Mountbatten parce que c’était le nom qui a remplacé le nom de jeune de fille de sa mère. La veille de son mariage, il fut bombardé duc d’Edimbourg parce que c’était disponible mais Mountbatten n’a pas pu être conservé parce qu’il n’est pas d’origine noble.

Saxe-Cobourg et Gotha, Windsor, Mountbatten, Batenberg, de Galles, Wales, d'Edimbourg, de Cambridge,... Ca fait beaucoup de noms...

Toujours est-il que les anglais n'ont pas aboli les privilèges, les andouilles.

2 commentaires:

  1. J'aurai une proposition à faire pour le prénom, puisqu'il lui en faudra bien un : Ereptiole.
    C'était un évêque normand d'avant la conquête de l'Angleterre. Donc pourquoi pas un pote aux sus-nommés. En plus ça aurait de la classe.
    En attendant, merci pour la leçon d'Histoire.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !