24 juillet 2013

Victoria, reine par hasard

Reprenons notre feuilleton à propos des noms des rois d’Angleterre et d’autres coins du monde. Nous avons à peine évoqué l’Angleterre, justement, suite à la naissance du petit dernier qui finira par s’appeler Jérémy (avec un « i grec ») ou Kevin, vous verrez, pour faire chier son arrière-grand-mère.

Dans un dernier épisode, nous évoquions brillamment la « maison Saxe – Cobourg et Gotha » pour en détecter l’origine. En remontant un peu, nous nous retrouverions à la préhistoire ce qui est peu intéressant. Je résume : le duc du Gotha est crevé en 1825 sans descendance. Du coup, le duc de Cobourg a récupéré la boutique en 1826.

Que vient faire la reine Victoria dans cette histoire ? Je n’en sais rien, je viens de l’introduire dans cette série. C’est un personnage fascinant qui aurait très bien connu Louis XIV notre roi durable à nous s’ils avaient vécu à la même époque.

La reine Victoria, qui était issue de la maison de Hanovre, a épousé en 1840 Albert de Saxe-Cobourg et Gotha qui était le fils du duc du même nom, celui qui a récupéré le duché de Gotha en 1826 pour l’annexer au duché de Cobourg pour en faire le duché de Saxe-Cobourg et Gotha. Pensez aux écoliers anglais qui doivent apprendre tout ça par cœur et ne faites pas chier.

C’est ainsi que les souverains d’Angleterre qui étaient de la maison « Stuart » de père en fils devinrent de la maison de Saxe-Cobourg et Gotha dès qu’une gonzesse devint reine. Pour ceux qui n’ont pas suivi mon billet d’hier, je rappelle que « Saxe-Cobourg et Gotha » fut remplacé par « Windsor » pendant la première guerre mondiale car il ne fallait que leur nom fasse trop rosbif. Quand Elisabeth s’est mariée avec Philip, c’est son blase à elle qu’ils ont gardé, Windsor, donc, car celui de Philip sentait un peu dessous les bras et n’était pas franchement légitime. En fait, rien n’est légitime, dans cette histoire.

Mémère (la reine Victoria) s’est retrouvée reine par hasard. De tous les descendants de son grand père qui était roi, sont tous canés sauf un qui s’était retrouvé roi d’un autre truc. Revenons sur cet épisode avant que la pendule n’indique l’heure de la reprise du boulot. Les lecteurs de ce blog vont avoir de la lecture, aujourd’hui.

Victoria est la fille de du prince Édouard Auguste de Kent et de Strathearn. Ne faites pas attention, les Rosbifs ont la fâcheuse de cumuler les titres. C’était le quatrième fils du roi Georges III.

Celui-ci était roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande et était probablement assez prétentieux pour pisser face au vent. Il est intéressant d’approfondir la question. Le Royaume de Grande-Bretagne n’existe plus depuis 1801. Nous y reviendrons dans un prochain épisode si on a le temps. Sachez qu’il a été créé en 1707 suite à l’union politique du royaume d’Ecosse et du royaume d’Angleterre qui avait déjà le Pays de Galle mais nous n’en sommes qu’au début des années 1800. Je résume donc : les deux patelins avaient déjà le même roi, ils ont décidé de n’en faire qu’un seul Royaume en 1707, donc. Ils ont annexé le Royaume d’Irlande en 1801.

Le Royaume d’Irlande a lui-même une histoire intéressante mais pas pour l’instant.

Ainsi, le grand-père de Victoria, Georges III, était roi de Grande Bretagne et d’Irlande depuis 1760 avant de devenir roi Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande et « prince-électeur de Hanovre ». Nous y reviendrons. Ou pas, vu le nombre de sujet sur lesquels je dois revenir.

George III régna pendant près de 60 ans. Seules Elisabeth et Victoria, sa petite-fille, firent plus long. Avant d’être roi, il a été duc d’Edimbourg puis prince de Galles. Après, il a même eu le titre de roi de France mais c’était un peu de la connerie : les anglais sont finis à l’urine disait Edith Cresson.

Il régna longtemps mais finit neuneu. Du coup, la régence fut assurée par son fils ainé qui le remplaça quand il clamsa, sous le nom de Georges IV, en 1830. D’après sa bio, il était à moitié neuneu aussi mais fort sympathique. Il a fini par crever sans gamin et fut remplacer par son frangin, Guillaume IV, le troisième fils de Georges III, en 1837. Vous avez remarqué que dans l’opération, nous avons perdu le deuxième fils de ce dernier, Frederick ? Normal ! Il est mort en 1827 sans enfant, comme son grand frère. S’il était mort 10 ans plus tard, il aurait pu être roi quelques jours mais il ne le savait pas.

Guillaume IV n’avait pas de chiare, non plus, et fut remplacé par Victoria, la fille de son petit frère, le quatrième fils de George III mais qui était mort depuis très longtemps.

Quand je vous dis qu’elle a été reine par hasard…

Et en plus, à cause d'elle, les rois n'étaient plus des Stuart mais des Saxe-Cobourg et Gotha, ce qui est quand même moins classe.

6 commentaires:

  1. L'Histoire vue comme ça, on en redemande.
    Ne nous fait pas trop languir...
    Merci d'avance.

    RépondreSupprimer
  2. Tu sais que tu t'approche du style de Cavanna.

    RépondreSupprimer
  3. Cette stigmatisation des Kevin et Jeremy est insupportable :-)

    (Sinon le pire est qu'on apprend des choses avec tes billets)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui on apprend. J'en ai fait un sur l'histoire de la Bretagne. La compilation d'une dizaine de pages énormes de Wikipédia.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !